•  

    Marie Celentin  

    Il est des auteurs qui font passer une telle émotion dans leur récit, une telle passion qu’on ne peut que tomber sous le charme de leurs talents de conteur. Si leur plume est fine, précise, alerte et poétique à la fois, c’est le coup de cœur assuré. Quand enfin, la personne derrière l’écrivain est elle aussi passionnée et passionnante, enthousiaste et lucide, spontanée et généreuse, on se dit qu’on ne s’y est pas trompé et le plaisir est décuplé.

     


    Merci Marie Celentin pour cette belle rencontre.

     

     

    Marie Celentin

    Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Forum mondial de la Francophonie - Retour au Territoire

    Du 20 au 23 juillet se déroule à Liège le Forum mondial de la langue française, intitulé cette année « Créactivez-vous ». Cette deuxième édition (après Québec en 2012) est un projet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.

     Fondée sur le partage d’une langue commune et de valeurs communes, l’OIF rassemble 80 Etats pour 900 millions de personnes. Mille jeunes entre 18 et 35 ans, issus de ces 80 Etats sont présents à Liège durant cette semaine pour échanger avec d’autres jeunes francophones sur des activités innovantes , présenter des projets, des associations, des entreprises... dont le but est de promouvoir, d’enrichir, échanger... sur cette langue et les valeurs communes qui nous rapprochent. Tout cela en dehors de tout cadre institutionnel.

     C’est aussi l’occasion de fêter la francophonie. Des animations et des spectacles ont donc lieu chaque jour. Le thème « La francophonie créative » s’articule autour de 5 axes principaux : l’éducation, l’économie, la culture la relation entre langue et créativité et la participation citoyenne. Ce forum est en quelque sorte une vitrine du bouillonnement créatif francophone et vise à valoriser la langue française comme support de créativité et de modernité, ainsi que de diversité.


     Forum mondial de la Francophonie - Retour au Territoire

    C’est dans ce cadre que j’ai assisté cet après-midi, à un spectacle de poésie venu du Québec. Créé et interprété par Catherine Huard accompagné au piano par Camille Brunet-Villeneuve, il nous plonge dans l’identité québécoise, ses racines et ses richesses collectives. On sent que la créatrice se cherche, vit une crise identitaire, comme son peuple dont elle est un élément intrinsèque. Nous sommes tous habités par le pays, la région qui nous a vus naitre. Mais en connaissons-nous l’histoire ? Celle du Québec est foisonnante et millénaire et les Québécois d’aujourd’hui sont les héritiers de ceux d’hier, peuples autochtones ou pionniers, dont l’histoire se mêle.
    Alternant poèmes et chansons, ce spectacle nous entraine dans un voyage au cœur du terroir, riche en émotions. « Retour au territoire » m’a charmée. J’y ai retrouvé quelques textes ou chansons que je connaissais et j’en ai découvert d’autres (la majorité) dont certains m’ont fait vibrer.
    Je citerai en poésie « Ce pays » de Véronique Côté, « Sous un feu de roche » et « Née de la pluie » de Rita Mestokosho ou encore « La mère patrie » de Catherine Huard. Quant aux chansons, toutes belles, j’épinglerai « Elsie » de Richard Desjardins, « Vivre debout » de Jacques Brel, « Le Coureur » de David Portelance et l’inoubliable « Mon pays » de Gilles Vigneault qui clôt à merveille le spectacle. Une heure dix de pur bonheur.

    Ce spectacle créé à Montréal débute une courte tournée en Europe. Je me fais donc un plaisir de vous donner les dates à venir :
    Barjac (Festival Chansons de parole) le 25 juillet.
    Sumène (Festival Les transes Cévénoles) le 26 juillet.
    St Malo (Maison du Québec) les 29 et 30 juillet.

    Un spectacle à ne pas manquer.

    Forum mondial de la Francophonie - Retour au TerritoireForum mondial de la Francophonie - Retour au TerritoireForum mondial de la Francophonie - Retour au Territoire

     


     

    Yahoo! Blogmarks

    2 commentaires
  •  

    Fête des libraires

     

    Le 23 avril, c’est la St Georges. La tradition catalane, qui se répand chez nous aussi, veut que, chaque année, à cette occasion, on offre une rose et un livre. Depuis 1995, l’UNESCO en a fait la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. La force de cette journée est de mettre en valeur ce que la librairie apporte d’irremplaçable à la vie du livre et, plus particulièrement, à la création.

     

    En ce pluvieux samedi, je me suis rendue à la librairie TULITU, à Bruxelles. Quelle chance d’y rencontrer à nouveau Billy Robinson, invité pour quelques jours avant le Salon du livre de Genève. Avec Dominique, nous avons bavardé littérature québécoise pendant un bon moment et je m’en suis revenue avec trois livres vivement conseillés par ces deux libraires passionnés. A l’occasion de la fête des libraires indépendants, ils m’ont offert un recueil de nouvelles « J’ai des p’tites nouvelles pour vous » et une éphéméride «Une année dessinée - Faits et gestes de la librairie ». De quoi passer de très bons moments durant les congés qui parsèment le mois de mai.

     

    Fête des librairesFête des libraires

     

     

    Enfin, comme un cadeau ne vient jamais seul, pour marquer cette journée particulière, mon fils m’a offert un t-shirt personnalisé. Je vous laisse imaginer mon plaisir de le recevoir.

     

    Bonne fête à mes libraires et aux passionnés du livre.

     

    Fête des libraires

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    6 commentaires
  •  

    Le mois belge : Romans de garePartant du constat qu’en Belgique, plus de 300 000 personnes prennent le train quotidiennement pour aller travailler et que les trajets durent environ une heure, les éditions Luc Pire de Liège et Van Halewyck de Louvain ont imaginé leur proposer... des romans de gare. N’est-il pas, en effet, lieu plus adéquat pour lire, que le train ou le quai ?

     

    Souvent considéré comme de la littérature facile, le « roman de gare » a séduit pourtant des auteurs brillants (Simenon, par exemple) et des milliers de lecteurs. C’est en 1851 que Louis Hachette eut l’idée de créer, pour rompre la monotonie du voyage, une collection spéciale, d’ouvrages vendus sur le réseau ferroviaire français. Cent soixante ans plus tard, pourquoi ne pas remettre l’idée au goût de jour ? C’est ce que ce sont dit les éditeurs précités.

     

    En collaboration avec la SNCB, deux collections ont vu le jour : Kill and read (polar) et Kiss and read (romance) proposant des romans courts ayant pour cadre des villes belges. Plusieurs écrivains belges de renom se sont laissé séduire par l’aventure, comme Jean-Baptiste Baronian ou Luc Baba pour les polars ou encore Isabelle Bary pour la romance.

     

    La belgitude de cette collection se marque jusque dans ses titres avec « Braine Blues », « Meurtre à Waterloo », « Le mystère Curtius » ou encore « Les dépeceurs de Spa ». Une idée originale et sympathique que j’ai testée et dont je vous parlerai bientôt.

     

    Ces romans de gare sont en vente dans toutes les librairies et bien évidemment... les gares, au prix de 10 €.

     

    Yahoo! Blogmarks

    5 commentaires
  • Visite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des Loisirs

    Je ne présente plus ma libraire et mes libraires, leurs idées, leur dynamisme...
    Ce vendredi 17 avril, dans le cadre de leur 30e anniversaire, ils ont emmené le Club de Lecture Ado à Paris, pour rendre visite à l’Ecole des Loisirs.

    Au programme, rencontre avec quatre auteurs jeunesse appréciés par ces jeunes lecteurs, déjeuner et dédicaces. Une vingtaine d’adolescents et quelques adultes ont donc pris la route à 7h, enthousiasmés par la journée à venir. Voyage très calme, la plupart des voyageurs... lisaient !

    Dès notre arrivée, nous avons été pris en charge par l’attachée de presse de la maison d’édition. Quelques tables avaient été dressées, ainsi qu’un buffet. A chacune s’est installé un auteur qui a pris le temps de rencontrer son public et de parler de son métier aux jeunes. Geneviève Brisac l’éditrice de l’Ecole des Loisirs  nous a ensuite rejoints et a animé la rencontre entre ses auteurs et les enfants. Ils ont répondu volontiers à leurs questions sur leurs romans et leurs projets, l’origine de leur inspiration... De beaux échanges.

    Visite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des Loisirs

    A cette occasion, j’ai fait la connaissance de Chris Donner et d’Esmé Planchon. Le premier, auteur notamment de « Petit Joseph » ou «  Tempête au haras », en roman jeunesse et que je n’avais jamais rencontré, la seconde, toute jeune auteure de « Faut jouer le jeu », que je n’ai jamais lue. Deux personnalités intéressantes et originales que seules quelques décennies semblent séparer. Avec plaisir, j’ai discuté avec Claire Ubac et Tania Sollogoub, deux passionnées (de voyages, de rencontres, de combats humanitaires...), deux fortes personnalités qui ne laissent pas indifférent.

     

    Visite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des Loisirs

    Nous avons quitté l’Ecole des Loisirs vers 17h et avons profité de deux heures dans Paris. Avec mon fils, nous avons choisi de flâner dans ce quartier de libraires et d’imprimeurs depuis le 19e siècle puis de rejoindre Notre Dame via le quartier latin. Une agréable balade, par un temps frais mais ensoleillé. A 19h30, nous avons repris le car heureux de cette journée et riches de jolis souvenirs.

    Visite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des LoisirsVisite à l'Ecole des Loisirs

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    6 commentaires
  • Le mois belge : Diagonale éditionsCrise oblige, les éditeurs sont de plus en plus frileux et préfèrent miser sur des valeurs sûres plutôt que sur des talents en devenir. Pour donner une chance aux jeunes auteurs, les éditions Diagonale ont vu le jour.

    Diagonale est une maison d’édition namuroise qui a pour objectif de promouvoir la langue française en éditant exclusivement des premiers romans. Pascaline David et Anne-Gaëlle Dumont se sont lancées dans l’aventure de l’édition en 2014. Leur rôle : lire des manuscrits et sortir du lot LE texte qui a les qualités nécessaires pour être publié. L’auteur sera alors entouré, encouragé, aidé pour améliorer son texte si nécessaire et orienté dans un monde qui lui est alors inconnu. Un défi de taille pour ces deux passionnées.

    Entre deux et cinq manuscrits jugés aboutis seront publiés à compte d’éditeur chaque année. Les éditions Diagonale espère ainsi offrir une vitrine de nouveaux talents à des éditeurs confirmés tout en répondant à un lectorat avide de littérature contemporaine et de nouvelles plumes.

    Nicolas Marchal, John Henry et Damien Desamory sont les auteurs fraichement édités. A découvrir.

     

    Le mois belge : Diagonale éditions

    Yahoo! Blogmarks

    5 commentaires
  • Trente ans ! Joyeux anniversaire !

    Trente ans de passion, d’amour et de rencontres, cela se fête !
     


    Cette belle histoire d’amour est celle de ma librairie et de ses lecteurs. Trente années au service de la lecture, de la culture et des écoles de l’entité de Visé avec lesquelles Béatrice et Pierre Cerfontaine collaborent depuis toujours.
    Cliente depuis 15 ans, l’âge de mon fils, je n’ai pas connu les débuts de L’Oiseau Lire, dans un commerce de 90m2. Pour moi, L’Oiseau Lire c’est trois étages dédiés à la littérature et aux jeux. Un rez-de-chaussée en gradins avec d’emblée les albums pour enfants et les livres éducatifs, puis un espace jeunesse avec romans, albums et jeux de société et enfin les livres pour adultes et les BD. Les étages étant réservés aux jeux éducatifs et déco pour les plus petits.

    Le plus de cette librairie, c’est sans conteste son équipe de libraires enthousiastes et passionnés : les propriétaires et cinq jeunes femmes dynamiques et sympathiques, chacune spécialiste d’un domaine particulier. Accueil chaleureux, sourires, conseils avisés sont toujours au rendez-vous. Mais cette librairie c’est aussi une institution. Depuis trente ans, elle invite régulièrement des auteurs afin de les faire découvrir à ses clients. Auteurs qui, par la même occasion, seront reçus la plupart du temps, dans des classes du fondamental ou du secondaire de la ville.

    Personnellement, j’ai eu la chance de découvrir grâce à ces rencontres Jean-Marcel Erre, Bernard Tirtiaux, Valérie Tuong Cuong, Geneviève Damas, Valérie Cohen, Mélanie Chappuis, Aurélia Jane Lee, Laurence Tardieu, Milena Michiko Flasar et rencontrer Pierre Hazette, Eric Emmanuel Schmitt, Pierre Lemaitre, Tania Sollogoub, Brigitte Smajda... et tant d’autres.

    Trente ans ! Joyeux anniversaire !Trente ans ! Joyeux anniversaire !

     

     

     

     

     

     

     


    Pour inaugurer l’année anniversaire, trois rencontres ont eu lieu cette semaine :
    dimanche 15 mars, Luc Baba et Quentin Léonard nous ont présenté un magnifique spectacle sur la langue (française et autres). Un spectacle musical original empreint d’émotions et de réflexions passionnantes sur l’importance des langues, leur disparition ou leur pérennité. "Tu parles"
    Mardi 17 mars, Isabelle Bary est venue présenter son roman « Zébraska » devant une salle comble. Plus de cent personnes étaient venues la rencontrer à propos de ce roman sur les enfants à haut potentiel. Accompagnée d’Anne Geelhand, psychologue en milieu scolaire et spécialiste de la question, elle nous a confié son histoire de maman d’enfant HP et a répondu aux très nombreuses questions du public.
    Enfin, ce dimanche 22 mars, à 11h, nous rencontrions Clara Dupont Monod venue nous partager son attachement pour Aliénor d’Aquitaine. Une rencontre d’une heure trente, passionnante et envoutante qu’on aurait aimée plus longue encore. Un délicieux buffet dinatoire clôturait cette journée festive.
     

    Trente ans ! Joyeux anniversaire !Trente ans ! Joyeux anniversaire !

    Trente ans ! Joyeux anniversaire ! 

     

     

     

     

     

     

    Trente ans ! Joyeux anniversaire !Trente ans ! Joyeux anniversaire !

     

     

     

     

     

     

     

     

    D’ores et déjà, je souhaite un très heureux anniversaire à L’Oiseau Lire et me réjouis des prochaines rencontres qui seront, je le sais, tout aussi intéressantes et riches en émotions de toutes sortes.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique