• Anna, ici et là, Luc DUPONT

    Anna, ici et là, Luc DUPONTAuxiliaire de police fraîchement nommée en milieu rural, Anna rencontre Matilda au milieu des vieilles pierres et des pieds de vignes. Riche propriétaire, Matilda gère un domaine qui attise les passions et suscite la convoitise. Peu à peu, un drame se noue, dans une atmosphère crépusculaire qui évoque celle des meilleurs romans policiers scandinaves.

    Mon avis :

    Luc Dupont signe ici son premier roman et c’est un coup de maître. Repéré lors du prix Fintro 2017, il ne l’a pas obtenu car les codes du noir ne sont pas strictement respectés mais la mention spéciale du jury n’est en rien usurpée. Ce roman est superbement écrit.

    Anna, une jeune femme libre et indépendante, est envoyée en stage en Toscane, au cœur d’une campagne profonde et inviolée où le temps s’égrène lentement. Ici, chacun connait le prix du travail et de la patience. Et même si la réussite de certains fait parler, on reconnait les mérites de ceux qui s’ouvrent les tripes pour entretenir leur patrimoine et conserver les valeurs de la région. D’une lenteur estivale bien rendue, ce roman met en scène de nombreux personnages aussi riches que diversifiés. On y retrouve toutes les composantes de la société humaine - du meilleur au pire.

    Par petites touches impressionnistes, l’auteur nous décrit des lieux, des sensations, des rapports humains qu’il nous faudra agencer au fur et à mesure de la lecture pour comprendre les rapports de force qui se jouent sous nos yeux. Rien n’est dit, tout est suggéré et c’est en soi une prouesse réussie.

    Quand le village est secoué par un meurtre, c’est l’occasion de mettre ensemble toutes les informations reçues en se glissant dans les pas d’Anna. Mais le dénouement n’est pas forcément celui auquel on s’attend.

    Professeur de français, Luc Dupont maîtrise la langue et crée, en quelques touches, un paysage, une atmosphère, une ambiance. Les premiers commentaires rapprochent son roman des policiers scandinaves ; je dirai que son style est personnel et, à mon sens, bien meilleur. Il emploie le mot juste, le terme rare et c’est un paysage qui prend vie sous sa plume, une chaleur étouffante qui nous fait manquer de souffle. Il porte un regard profond et clairvoyant sur les personnages qu’il fait vivre sous sa plume tout en se tenant à l’écart, sans juger ceux qu’il dépeint. Au lecteur de se faire sa propre vision, sa morale, de la scène qui se joue sous ses yeux et révèle la vraie nature de l’Homme.

    Un roman à découvrir et un auteur à suivre.

     

     

    https://vimeo.com/258051828

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Samedi 3 Mars à 09:00
    Une prochaine lecture ....très prometteuse au vu de ton billet. ....
    2
    Samedi 3 Mars à 14:26
    Anne (desmotsetdesno

    Très tentant... ;-)

    3
    pascald
    Samedi 3 Mars à 17:38

    Il me reste une trentaine de pages, le dénouement. Je me suis laissé tenter à l'aveugle parce que tu avais dit après quelques pages que c'était très bien. Et c'est très bien. 
    Merci.

      • Samedi 3 Mars à 19:13

        Ha, je suis bien contente de t'avoir donné envie et que tu aimes.

         

    4
    Samedi 3 Mars à 20:54

    Il y a des premiers romans géniaux ! 

    Le plus dur est peut-être d'en écrire un deuxième aussi bon ! 

    Bon dimanche. 

    5
    CQS
    Mardi 6 Mars à 13:00

    Je ne peux que recommander ce livre, il m'a vraiment secoué et ému ! Il est vraiment à conseiller à tous les amateurs de romans noirs, mais aussi à ceux qui savent simplement apprécier une belle écriture, très poétique.

    6
    Mardi 6 Mars à 13:18
    Alex-Mot-à-Mots

    Me voilà tentée par ton coup de coeur.

      • Mardi 6 Mars à 14:05

        Je pense que tu apprécieras.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :