• Banksy et moi, Elise FONTENAILLE

    Banksy et moi, Elise FONTENAILLEMon nom, c'est Darwin, je vis dans un quartier en chantier permanent : chaque jour ici on démolit, et en même temps, on reconstruit. Le quartier est devenu super cher, à ce que dit ma mère, et ma mère, elle s'y connaît en vie chère. Elle est chauffeur de taxi la nuit, c'est pas un job facile, mais elle a toujours le sourire. La seule chose qui lui flanque le cafard, c'est le mur gris que l'on voit de chez nous. Et c'est comme ça que toute l'histoire a commencé : une nuit, quelqu'un y a tagué une grande fresque, un graffeur anonyme qui pourrait bien être Banksy, le célèbre Street Artist anglais... Et ensuite, plein de choses nous sont tombées du ciel, et plutôt des bonnes surprises, comme ma rencontre avec Eva, la fille la plus mystérieuse de l'univers, qui vit tout en haut d'un château d'eau, en pleine zone... 

     

    Mon avis :

     

    Si dans ce roman, Banksy est un prétexte pour raconter la vie de deux ados hors norme, il n’en reste pas moins que leur lieu de vie, leur milieu, leurs idéaux… correspondent bien à ceux de l’artiste et du Street Art en général.

     

    Tout commence par un mur gris, seul horizon de Darwin et sa maman. Un mur si triste qu’il déprime Ophélie, taxiwoman de nuit. Et puis un matin, un graffiti rempli de couleurs métamorphose la grisaille. Selon Jibé, un ami d’Ophélie, il pourrait s’agir du graffeur Banksy, cela ressemble à son style. Darwin va s’y intéresser de plus près d’autant qu’Eva, une nouvelle élève de sa classe dont il est amoureux, semble admirative devant ce dessin. Une bonne occasion de lier connaissance.

     

    Ce roman nous plonge dans la vie de deux ados en lutte contre les injustices, la laideur, les inégalités et qui s’engagent pour la dénoncer. L’un avec les vidéos qu’il prend à la sauvette puis monte et publie sur Viméo ; l’autre avec ses graffs qui dénonce les expulsions et la violence quotidienne. Des immeubles délabrés aux catacombes, ils nous emmènent à travers la ville et rencontrent des personnages au grand cœur, solidaires et engagés comme eux. Et sous la plume d’Elise Fontenaille, la grisaille se transforme en espoir et scintille de mille couleurs.

     

    Un roman jeunesse dans l’air du temps, court mais dense, une ode à la multiculturalité et à la rencontre. Une lecture qui fait du bien.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Juin 2020 à 11:42
    Fanny

    Encore un beau roman d'Elise Fontenaille apparemment! je l'aime beaucoup cette autrice.

      • Jeudi 11 Juin 2020 à 13:31

        Moi aussi smile

    2
    Elise Fontenaille
    Mercredi 31 Mars 2021 à 18:01
    Elise Fontenaille

    merci ! yes

      • Mercredi 31 Mars 2021 à 20:10

        Merci d'être passée ici, madame.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :