• Bouée de sauvetage, Patrick ISABELLE

    Bouée de sauvetage, Patrick ISABELLEVictor jette sur la vie un regard plutôt sombre. Malgré ses onze ans, le cynisme l’a déjà gagné. Il juge et méprise le monde autour de lui, en silence. Lorsqu’un jour il se retrouve en fâcheuse position devant Dandurand et sa bande, c’est une fille forte et marginale qui vient à sa rescousse. Une amitié naît entre eux, tout doucement…

    Mon avis :

    Je ne présente plus Patrick Isabelle, ceux qui me suivent savent qu’il fait partie de mes auteurs chouchou. Chacun de ses ouvrages met en scène un jeune et une problématique (harcèlement, violence familiale, vengeance…) avec beaucoup de lucidité. On ne se sent pas toujours bien dans ses romans mais c’est voulu. Le but est de dénoncer et de faire réagir, que ce soit les adultes qui parfois sont trop investis dans leurs propres préoccupations ou les jeunes, qu’ils soient victimes, témoins ou acteurs.

    Le personnage principal n’est pas toujours cent pour cent sympathique. Il a aussi ses failles et ses défauts et cela le rend particulièrement attachant. C’est le cas ici. Victor est un gamin sans histoire, un enfant comblé, bien qu’il ne s’en rende pas compte. Sa vie va changer suite à la promotion professionnelle de son père qui entraine un déménagement et un éloignement de ce dernier. Victor se retrouve seul des semaines entières avec sa mère qui vit mal cette situation. Comme beaucoup de préados, il n’a aucune empathie pour elle, aucune compréhension pour ses émotions. Il ne voit que son propre mal-être.

    Quand la rentrée arrive et qu’il se fait agresser la première semaine par le caïd de la classe, Victor commence à perdre pied. Mais Alice, l’incroyable Alice, intelligente, sûre d’elle, obstinée, imperméable aux jugements des autres… va lui servir de bouée de sauvetage et devenir sa meilleure amie. Avec elle, il se sentira mieux, vivra ses premières fois et prendra en maturité. Mais cette fille qu’il trouve si forte vit-elle un conte de fées ?

    Publié en 2010, « Bouée de sauvetage » est le premier roman de l’auteur. Quatre ans avant « Eux » il aborde, en partie, la même problématique, le harcèlement. Ce qui diffère, outre l’âge des protagonistes, c’est le fait que Victor n’est pas seul face à Dandurand et qu’à deux, on est plus fort. Ce que j’aime aussi chez Patrick Isabelle c’est que le bourreau n’est pas seulement bête et méchant. Il reste humain et a aussi ses failles qui expliquent, à défaut d’excuser, son comportement.

    J’ai apprécié ce récit plus proche des élèves de 12-13 ans que le récit de « Eux » qui s’adresse, selon moi, aux plus âgés. Même s’il est moins brutal, il est tout aussi percutant. Un bon roman, une plongée habile dans l’univers des presqu’adolescents, tout en sensibilité et pudeur.

    Merci à Billy pour cette découverte.

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Mars à 21:30

    Tu en parles bien. Ce roman pourrait me plaire...

    Bonne fin de semaine. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :