• Bruxelles noir, Michel DUFRANNE

    Bruxelles noir, Michel DUFRANNE«Non à Bruxelles !», «La faute de Bruxelles ?», «Les dernières décisions de Bruxelles»...
    Tant d’expressions galvaudées par les politiciens, les éditorialistes et la presse. Mais de quelle Bruxelles parle-t-on ? Qui connaît les multiples visages de ce millefeuille surréaliste où se croisent au quotidien des dizaines de cultures ? Assurément les treize auteurs de ce recueil. Stars du polar ou jeunes plumes prometteuses, scénaristes de bande dessinée ou journalistes, tous ont Bruxelles dans le cœur et vous entraîneront de kabberdouch en stamcafés dans les rues et quartiers où ils vivent.
    Bienvenue dans les méandres du Palais de justice ou dans les serres du Palais royal.
    Welkom dans les Marolles et rue d
    ’Aerschot.
    Willkommen parvis de Saint-Gilles et boule
    vard Reyers.

    Mon avis :

    Ce recueil rassemble 13 nouvelles rédigées par 13 auteurs de polars, belges ou vivant à Bruxelles. Chacun a choisi de situer le cœur de son récit dans un quartier bruxellois, lui donnant, ou pas, un rôle à part entière. Il suffit de se laisser guider à travers les rues de la capitale, les moins connues, les moins arpentées par les touristes, mais les plus vraies. Ces nouvelles originales dans le fond et la forme nous offrent une diversité de regards sur Bruxelles qui ne peuvent que nous la faire aimer.

    Certaines histoires sont assez noires, inspirées de notre passé douloureux et tragique. (Comme Dédales de Katia Lanero Zamora ou L’ombre de la tour d’Emilie de Béco) D’autres mêlent réalité et fiction ou nous font découvrir un quartier populaire au parlé savoureux. Chacune porte la marque de son auteur, de sa plume si particulière mais aussi de l’autodérision et du surréalisme dont seuls sont capables les Belges. Et cela rend le recueil particulièrement riche et intéressant.

    Sous la houlette de Michel Dufranne, critique littéraire bien connu et scénariste de bande dessinée, les treize auteurs abordent des thèmes variés et d’actualité comme l’immigration, les OGM, la drogue ou encore l’affaire Dutroux ou celle des Tueurs du Brabant.

    De Paul Colize à Jean-Luc Cornette, ce recueil nous entraine en eaux troubles pour notre plus grand plaisir. Je suis heureuse d’avoir lu Katia Lanero Zamora dans un autre genre et je peux dire que le polar lui va bien et d’avoir découvert de nouveaux auteurs comme Sara Doke ou Kenan Gorgün. J’ai quasiment tout aimé mais je ferai une mention spéciale pour « L’apiculteur » qui clôture ce recueil. Une nouvelle irrésistible de Cornette mêlant famille royale et peuple de manière étonnante. Un humour décalé comme on l’aime chez nous.

    Citons encore Barbara Abel, Nadine Monfils, Patrick Delperdange, Ayerdhal, Bob van Laerhoven, Alfredo Noriega et Edgar Kosma qui rivalisent eux aussi de talent pour notre plus grand plaisir.

     

    Bruxelles noir, Michel DUFRANNE

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Avril 2016 à 12:36

    Celui consacré à Marseille m'avait plu (avec des hauts et des bas, comme tout recueil, mais j'avais adoré y reconnaître des quartiers connus et découvrir un tas de nouvelles plumes). Celui-ci est sur ma liste depuis sa sortie, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de l'ajouter à la PAL-sans-fin.

    2
    Mardi 5 Avril 2016 à 12:51
    Anne (desmotsetdesno

    Merci de présenter ce recueil drôlement tentant...

    3
    Marilyne
    Mardi 5 Avril 2016 à 13:08
    Marilyne

    Nous nous retrouvons pour " Dédales " également :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :