• Ce qu'il restera de nous, Pascale JOYE

    « Sait-on jamais ce qu'il restera de nous ? Des vestiges écarlates, l'amour et la honte à la fois, le remords qui commence là où s'amenuise la passion. Vivre avec la simple idée qu'une fois les corps éteints, il ne subsistera peut-être rien de ce qui a tant bouleversé, quelle déconvenue. » Lorsque l'avocat Mathieu Berger reçoit la visite de Margaux Delore, il est loin de se douter qu'il ne s'agit pas d'une cliente comme les autres. La jeune femme est venue lui remettre un dernier message de sa mère, Clémence Madigan, décédée d'un cancer deux mois auparavant. Se sachant condamnée à bref délai, Clémence a profité du temps qui lui était imparti pour un dernier voyage intérieur et elle a choisi l'écriture pour laisser quelques vestiges à ceux qu'elle a aimés. 

     

    Mon avis :

     

    Aujourd’hui je vous parle d’un roman qui ressemble peu à ce que je lis d’ordinaire.

    D’abord, il s’agit d’une histoire d’amour, d’un premier amour, de ceux qui marquent toute une existence et dont on se souvient avec nostalgie, émotion et regrets. Ensuite, il s’agit d’un roman auto édité dont je ne suis pas friande en général, ayant souvent été déçue.

    Cependant, je dois reconnaître que ce roman intimiste est porteur de nombreuses qualités et a su me séduire.

    Quand Clémence, se sachant condamnée, décide d’écrire à son amour de jeunesse ce qu’elle a éprouvé pour lui durant leur liaison et après qu’il l’ait lâchement quittée sans un mot, elle se met entièrement à nu, n’omettant rien de ce qu’elle a sur le cœur. Ce n’est pas un récit revanchard qu’elle rédige mais une sincère déclaration d’amour, sans emphase, sans apitoiement, vraie tout simplement. Un retour sur les faits qui pourraient bien ébranler les certitudes de Mathieu, ce séducteur impénitent qui n’a jamais réellement aimé personne.

    Avec acuité, l’auteure nous décrit des sentiments profonds et nous offre une analyse des relations humaines d’une grande justesse. Son héroïne est attachante dans sa sensibilité et le regard sans concession qu’elle porte sur elle-même, tant dans la naïveté de sa jeunesse que dans l’espoir irrationnel qu’elle a placé dans sa relation avec Mathieu.

    Pascale Joye maitrise ses personnages et son sujet. Les différents points de vue des protagonistes s’entrecroisent et construisent peu à peu les diverses facettes d’une même histoire et son influence sur ceux qui l’ont vécue ainsi que sur leur entourage. Elle décrit avec justesse l’incidence des mots que l’on prononce, des gestes que l’on pose ou des silences que l’on prolonge sans vraiment mesurer l’impact qu’ils ont ou auront sur l’autre.

    Chaque lecteur se retrouvera à un moment ou à un autre dans ce récit. A travers Clémence, Mathieu, Margaux, Sophie ou Tom, c’est un peu de chacun de nous que l’auteure parle dans cette histoire intemporelle comme il y en a tant.

    Une belle surprise et une lecture que je vous recommande.

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mercredi 11 Septembre à 15:40
    Tentant ...mê
    Tentant ....je pense qu'il devrait me plaire ...
      • Mercredi 11 Septembre à 21:52

        Je le pense aussi.

    2
    Mercredi 11 Septembre à 21:12

    Trop de livres à lire ! Je suis en train de mettre de l'ordre dans ma bibliothèque. C'est fou ce qu'il me reste à lire sans compter tous ceux qui vont encore s'ajouter...

    Bonne soirée. 

    PS Bonne, la reprise? 

      • Mercredi 11 Septembre à 21:52

        Oui, moi aussi, j'en ai encore à lire. Trop.
        Oui, bonne reprise et pour l'instant, chouettes élèves. Merci.
        Je ne te le demande pas, hein wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :