• Chroniques de Jérusalem, Guy DELISLE

    Chroniques de Jérusalem, Guy DELISLEAoût 2008. Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem-est où la maman travaille pour MSF. A peine débarqué, Guy Delisle plonge dans la réalité d’une ville coupée en deux. Pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l’a jamais vu.

     

    Mon avis :

     

    Québécois, Guy Delisle a suivi son épouse envoyée pour un an à Gaza pour Médecins Sans Frontières. Comme en Birmanie où il l’avait accompagnée aussi, il pensait pouvoir travailler ses projets de bandes dessinées. Il n’y fera que des croquis et des repérages ; s’occupant plutôt des enfants et remettant son travail à plus tard, quand il sera de retour en France. Il arpente donc la ville sainte, cette ville multiculturelle et bourrée de contradictions, traversées de frontières religieuses, politiques, ethniques et sociales.

     

    Il raconte le conflit israélo-palestinien dans le quotidien de la vie, au gré de ses rencontres et de ses aventures : la traversée du mur pour se rendre à Ramallah, Naplouse, Bethléem, la rencontre de Bédouins qui doivent reculer devant la construction des colonies, les attentes aux check-points… De mois en mois, de situations absurdes en événements tragiques, il nous emmène à la découverte d’un univers complexe où il est vain de porter un jugement à l’emporte-pièce.

      

    Là-bas, tout est sec, c'est de la pierre, le désert n'est pas loin. La mise en couleur de Lucie Firoud rend bien cette atmosphère. Et l'album a un air de carnet de croquis au rythme soutenu, comme les découvertes de l'auteur.

     

    Un ouvrage plein de fraîcheur, d’humour et de lucidité qui raconte avec simplicité et pédagogie une situation dure, injuste, violente mais aussi la tendresse et l’émerveillement. Ne cherchez pas une analyse politique de la situation, mais le point de vue d’un homme qui y a séjourné une année et met en scène sur un ton intimiste ses souvenirs et expériences de terrain. Il se pose en observateur candide, parfois naïf et commente, comme s’il se parlait à haute voix, avec humour et autodérision. Cela rend un peu plus légères certaines situations graves ou absurdes qui minent le quotidien des habitants de là-bas.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Mai 2012 à 19:50
    Chaplum

    Un auteur qu'il faut que je découvre. 

    2
    Nathalie (Nahe) Profil de Nathalie (Nahe)
    Dimanche 13 Mai 2012 à 20:04

    J'en ai entendu parler et ton billet me donne d'autant plus envie de le découvrir !

    3
    Mercredi 16 Mai 2012 à 06:55
    Céline☼

    Lu il y a quelques semaines, il m'a carrément donné envie de lire les autres BD du même auteur.

    J'ai aimé son regard naïf sur le monde qui l'entoure, le gars qui débarque, ni connaît rien et doit tout découvrir par lui-même. C'est un peu son postulat de départ à chaque fois.

    Et mine de rien, on apprend plein de choses sur la Palestine et Israël ou du moins, le livre nous amène à nous poser plein de questions et à nous documenter sur le sujet.

    4
    Mercredi 16 Mai 2012 à 14:10

    Oui, Céline, j'ai eu le même sentiment que toi. Cela donne envie d'en savoir plus, d'aller plus loin. Nahe, c'est un chouette album !

    5
    Jeudi 17 Mai 2012 à 00:25

    Je veux lire ce livre, tu penses bien ! Il faut qu'il arrive à la bibliothèque.

    6
    Jeudi 17 Mai 2012 à 08:57

    Je suis sûre que cela te plairait, Anne !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :