• Demain n'existe pas encore, Thierry WERTS

    Demain n'existe pas encore, Thierry WERTSSoudain, on avait frappé à une lourde porte métallique derrière le procureur, et il était entré. Menotté. Cela faisait deux ans qu'elle ne l'avait pas vu. A cet instant, un grand frisson lui avait traversé le corps et elle avait tremblé comme une feuille, mais s'était acharnée à ne rien montrer. Pourvu que la juge ne s'adresse pas à elle ! Tout, mais pas ça ! Elle avait esquissé un regard timide en direction de son père. Il avait pleuré et elle avait eu honte. Tandis qu'on s'était affairé autour de lui pour lui ôter les menottes, il avait tenté de croiser le regard de sa fille, mais en vain... 

     

    Mon avis :

     

    Après « For intérieur » paru il y a deux ans, relatant des instantanés de son quotidien de juge d’instruction ici et ailleurs, Thierry Werts nous revient avec un très court roman.

    Il a laissé de côté les haïbuns mais son écriture épurée garde une touche très japonaise dans son style et ses ellipses. Cela surprend parfois.

     

    A travers Victoire, Aurore et Akemi, Thierry Werts distille, par petites touches impressionnistes, les teintes et événements qui forment l’histoire d’une famille comme tant d’autres. Jusqu’au drame qui viendra tout bouleverser.

    Peu à peu se tisse la complexité des relations familiales, émaillées de non-dits, de peur, de sentiments tus et d’espoir aussi et apparait la question qui sous-tend l’histoire : comment vivre en s’acceptant tel que l’on est ?

     

    Inspiré d’un fait vécu déjà abordé dans « For intérieur », ce récit traite de thèmes durs comme la maladie, la mort, la maltraitance mais aussi de la résilience et la réalisation de ses rêves. Il est riche malgré ses, seulement, 96 pages, et j’aurais aimé que certains moments soient plus développés.

    Il y a des passages magnifiques dans ce récit épuré et d’autres plus faibles, comme les dialogues dont, personnellement, j’aurais pu me passer.

    Une lecture agréable bien qu’inégale et la certitude que Thierry Werts a une plume poétique et vive qui convient bien aux écrits courts.

     

     Demain n'existe pas encore, Thierry WERTS9e

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Avril à 22:03

    Encore un auteur belge que je ne connais pas. 

    Bon weekend. 

      • Lundi 27 Avril à 12:22

        Normal, il n'a publié que deux fois. Mais tu connais sûrement l'homme, il a longtemps été le porte-parole de la justice sur les chaines télé.

    2
    Mardi 28 Avril à 10:59
    eimelle

    tu es plus enthousiaste qu'Anne, à voir si je le trouve en bibli ensuite!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :