• Deux dans Berlin, BIRKEFELD et HACHMEISTER

    Hiver 1944. Dans un hôpital militaire, Hans Kalterer, un ancien des services de renseignements de la SS, se remet d une blessure par balle et ‘ interroge sur son avenir. Il sait que la guerre est perdue et qu’il a besoin de se racheter une conscience. Il rejoint la police criminelle de Berlin où il est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un haut dignitaire nazi. Dans le même temps, Rupert Haas s’évade de Buchenwald à la faveur d’un raid aérien et rejoint Berlin pour retrouver femme et enfant et se venger de ceux qui l’ont honteusement dénoncé. Une chasse à l’homme commence.

     

    Mon avis :

     

    Richard Birkefeld et Göran Hachmeister sont des historiens allemands, spécialisés dans l’Histoire culturelle et sociale du XXe siècle. Basés sur des faits rigoureux, le cadre de ce roman policier est particulièrement riche en enseignements sur les derniers jours de Berlin avant la chute. Salué par la critique allemande en 2003, lors de sa sortie, ce roman vient seulement d’être traduit en français par Georges Sturm.

     

    Tout comme dans les récits de Kerr, Birkefeld et Hachmeister dépeignent un univers nazi corrompu, impitoyable et particulièrement minutieux dans son organisation et sa hiérarchisation, à la limite de la paranoïa. Tout le monde soupçonne tout le monde et tout le monde espionne et dénonce sans aucun état d’âme. Une manière sans doute d’appliquer la devise nazie « L’honneur dans la fidélité ».

    Cette terrible période où Berlin fut pilonnée jour et nuit par les Anglais et encerclée peu à peu par les Russes voit les habitants pris au piège dans une souricière infernale. Hommes et femmes sont en proie à des doutes moraux concernant leur implication ou leur passivité pendant ces années. Certains voulaient juste croire en des jours meilleurs, d’autres se sont sentis investis d’une mission, reconnus enfin par un homme leur ayant rendu leur fierté. Ces derniers sont les pires, refusant de croire à l’inéluctable. L’absurde se mêle au pathétique, les représailles à la terreur. L’endoctrinement est terrifiant. « Le führer a déclaré la guerre au peuple allemand » dira un vieil homme épuisé.

     

    Dans ce climat hostile, cette apocalypse annoncée, une chasse à l’homme implacable s’engage. L’un cherche des réponses à ses questions et crie vengeance ; l’autre a pour mission de l’arrêter pour meurtre. Au jeu du chat et de la souris, y aura-t-il seulement un gagnant ?

    La fin, finement amenée, est une bonne claque historique, instructive pour les lecteurs désireux d’en apprendre plus sur l’Histoire allemande.

     

    Un bon polar construit autour d’une intrigue simple  mais porté par un cadre historique minutieux et édifiant au sein d’une ville exsangue, aux immeubles ravagés où règne une insupportable odeur de mort et de poussière dans laquelle tentent de survivre les civils impuissants et épuisés.

      

     

      

    Deux dans Berlin, BIRKEFELD et HACHMEISTER

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jessy James
    Lundi 2 Juillet 2012 à 01:18

    Voila un roman que je note. Je termine "Une douce flamme" sur tes conseils et j'aime beaucoup.

    2
    Samlor Profil de Samlor
    Lundi 2 Juillet 2012 à 11:57

    Très belle chronique! Ca me donne sacrément envie de le lire!

    3
    Mardi 3 Juillet 2012 à 15:16
    Alex-Mot-à-Mots

    Un roman qui a l'air passionnant sur une période de la ville passée sous silence.

    4
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 21:54

    J'hésite toujours pour ton challenge. Je verrai ça à mon retour.

    A bientôt. Les valises sont prêtes.

    5
    Vendredi 13 Juillet 2012 à 17:09

    Bonne pioche aux éditions du Masque, avec Philip Kerr et ces deux auteurs... Le lien est noté !

    6
    Vendredi 17 Août 2012 à 22:28

    Pour mieux comprendre le récit voir cette interview des auteurs. Elle est très intéressante : http://bibliobs.nouvelobs.com/humeurs-noires/20120419.OBS6633/qui-etes-vous-richard-birkefeld-goran-hachmeister-entretien.html

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :