• Deux petites filles en bleu, Mary HIGGINS CLARK

    Deux petites filles en bleu, Mary HIGGINS CLARKGoûter d’anniversaire chez les Frawley : on fête les trois ans des jumelles, Kelly et Kathy. Mais, le soir même, de retour d’un diner, les parents sont accueillis par la police : les petites ont été kidnappées. A près avoir rassemblé les huit millions de dollars de la rançon, Steve et Margaret entrent en contact avec le ravisseur. Le jour de l’échange, cependant, seule Kelly est là. Qu’est-il advenu de Kathy ?
    Alors que tout espoir semble perdu, Kelly affirme que sa sœur est bien vivante, comme si les enfants communiquaient par télépathie...

    Mon avis :

    Après avoir découvert Mary Higgins Clark dans les années 80 avec les très bons « La maison du guet », « La nuit du renard » et « Nous n’irons plus au bois », je l’ai un peu délaissée. J’avais l’impression que les romans suivants se ressemblaient tous et qu’elle avait trouvé un filon qu’elle épuisait d’année en année. Une tentative décevante il y a deux ans a confirmé cela. Si j’ai replongé dans ce roman c’est parce qu’il a été choisi par mon club de lecture. Ecrit en 2006, il fait partie des bons Mary Higgins Clark.

    Comme dans « Nous n’irons plus au bois » ou « La maison du guet », on retrouve le thème du kidnapping d’enfants. Dès le départ, les suspects sont nombreux. Voisins, parents, collègues... beaucoup de personnes (un peu trop à mon avis) auraient pu être le chef des ravisseurs. L’enquête va chercher à les éliminer de la liste les uns après les autres.

    On passe un très bon moment à lire ce suspens bien ficelé. L’auteure sait créer une ambiance et tenir le lecteur en haleine. En tant que maman, on ne peut que se mettre à la place de Margaret qui attend, angoissée, des nouvelles de ses jumelles. Bien sûr, cela reste un récit américain avec les clichés habituels, mais l’intrigue tient la route. J’ai apprécié l’approche psychologique de la relation gémellaire et sa complexité. Surprenants -comme la télépathie entre jumeaux- ils restent encore un mystère pour la plupart. Mais beaucoup de faits relatés dans ce roman à ce sujet sont exacts. J’en ai moi-même été témoin dans ma famille.

    Malgré l’un ou l’autre détail améliorable à mes yeux, j’ai apprécié ce récit. Certes, il n’est pas à la hauteur des tout premiers mais il vaut la peine d’être découvert.

     

    Deux petites filles en bleu, Mary HIGGINS CLARK

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Samedi 16 Mai 2015 à 07:45

    Un roman agréable mais, comme tu le dis, les meilleurs de cette auteure restent les premiers écrits ...:-)

    2
    Samedi 16 Mai 2015 à 11:12

    J'ai également eu ma période Higgins Clark, il est vrai que les premiers étaient les plus alléchants. Les adaptations télévisées n'étaient pas mal non plus, il y en a eu quelques-unes. De temps en temps cela fait du bien de s'y replonger. Bon week-end.

    3
    Samedi 16 Mai 2015 à 21:02

    Même si j'aimais mieux les premiers (j'ai adoré "Nous n'irons plus au bois"), je les lis tous. Je suis parfois un peu déçu mais ce n'est jamais franchement mauvais. 

    Bon dimanche. 

    4
    Lundi 18 Mai 2015 à 11:31
    Alex mot a mots

    Comme toi, j'avais un peu délaissé l'auteure. Je note donc ce titre pour renouer avec elle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :