• Deuxième génération, Michel KICHKA

    Deuxième génération, Michel KICHKADeuxième Génération n'est pas un règlement de comptes avec l'Histoire. C'est un récit autobiographique à travers lequel Michel Kichka retrace les instantanés décisifs d'une enfance, d'une jeunesse et d'une vie passées dans l'ombre de la Shoah, du plat pays à la terre promise, entre cauchemars, souvenirs drôles, moments joyeux et actes de délivrance.

     

    Mon avis :

     

    En hommage à Henri Kichka décédé ce week-end du Covid 19 à l’âge de 94 ans, j’ai ressorti cet album lu en 2013 dont je n’avais pas parlé sur mon blog.

    Henri Kichka, unique rescapé de sa famille des camps de concentration, a passé de nombreuses années de sa vie à témoigner dans les classes et guider des jeunes en visite à Auschwitz pour que l’Histoire ne s’oublie pas.

    Son fils Michel, auteur et caricaturiste, est aussi très actif dans la lutte pour la paix au Proche orient. Le passé de son père a tant pesé sur la vie de famille que ses quatre enfants ont cherché à s’en émanciper. C’est ce que raconte ce roman graphique.

     

    Ce père parlait peu, que ce soit de sa détention ou des sentiments qui l’animaient au quotidien. Habité par ses fantômes, il lisait, par contre, beaucoup d’ouvrages sur la guerre, les camps et ses enfants craignaient de les ouvrir et d’y découvrir des photos de leur père ou leurs grands-parents. Enfant, Michel surnommé Mitchi imagine donc ce que son père a vécu au point d’en faire des cauchemars. Ce n’est qu’à la mort d’un de ses fils que, par bribes, Henri se mettra à raconter. Et fera de ses souvenirs, un récit autobiographique puis un combat quotidien auprès des jeunes.

    « Mon père est passé du statut de victime – ce que j’ai connu pendant toute mon enfances – à celui de héros de la Shoah. » Fuyant ce lourd passé, Michel s’installera à Jérusalem pour s’émanciper de cette histoire familiale et finira par la coucher sur papier en 2012.

     

    Entre témoignage personnel et fresque historique, cet excellent album est empli d’émotion, d’humour et d’espoir. Les dessins sont riches et les personnages détaillés. Michel livre avec justesse tout un pan de son histoire familial où les enfants ont grandi à l’ombre oppressante de la Shoah. D’anecdote en anecdote, il tresse les fils de sa vie et du passé pour un faire un tableau intelligent, fort, nostalgique. Un très bon album, à tout point de vue.

     

    Deuxième génération, Michel KICHKA10e

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Avril à 20:29

    Il y a vraiment beaucoup d'auteurs belges que je ne connais pas ! 

    Un sujet qui m'intéresse beaucoup ! 

    Bonne soirée. 

      • Mardi 28 Avril à 12:07

        Et qui est bien traité.

    2
    Mardi 28 Avril à 10:39
    eimelle

     il a l'air très fort!

      • Mardi 28 Avril à 12:08

        Oui et il met en lumière un aspect passé sous silence de ce poids avec lequel la 2e génération a dû vivre et vit encore.

    3
    Jeudi 30 Avril à 22:43
    gambadou

    Il est noté sur ma liste à lire

      • Vendredi 1er Mai à 13:46

        Tu ne le regretteras pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :