• Eux, Patrick ISABELLE

    Eux, Patrick ISABELLEEux, c’est l’histoire d’un adolescent victime d’intimidation. Un jeune battu, extorqué, ridiculisé à outrance par des camarades de classe. Un jeune dont la détresse est ignorée par les témoins silencieux que sont les autres élèves, le personnel de l’école, les parents, les rares amis. Sa douleur est si aiguë et son agonie si longue qu’elles l’inciteront à se venger de ses tortionnaires, à devenir la source d’une violence a priori inconcevable.

    Mon avis :

    Quel récit bouleversant que ce roman jeunesse ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que Patrick Isabelle n'y va pas de main morte ! En courts chapitres, l’auteur nous raconte la genèse d’un drame. Entre chacun, quelques phrases laissent présager de l’issue du calvaire d’un jeune garçon. Le narrateur décrit les souffrances et les humiliations qu’il subit pendant plus de deux ans avant d’oser réagir. Et même à ce moment-là, il ne trouvera pas la paix à laquelle il inspire tant.

    D’une violence inouïe, autant physique que psychologique, ce récit donne à voir l’immense solitude d’un ado qui vit en permanence dans la peur. Allant à l’essentiel, chaque situation décrite est comme une claque que l’on prend en pleine figure. Et bien sûr, on sait dès le départ qu’un autre drame se prépare.
    L’auteur décrit un parcours de vie qui ne peut que mener à une issue fatale. Il cherche à comprendre comment et pourquoi certains ados en arrive à un tel niveau de rage qu’un jour il entre avec une arme dans leur école.

    Bouleversant, ce récit l’est aussi car on ne peut s’empêcher de se demander si on a aussi été un jour le témoin passif d’une telle situation. Ou si elle nous a carrément échappé. Même si la situation décrite est extrême, voit-on toujours tout ce qui se passe dans nos classes, notre entourage, nos familles ?

    Je découvre ici cet auteur québécois, libraire je pense, mais je n’en resterai pas là. Une suite est attendue et d’autres romans sont en cours. Un roman qui secoue et dérange et ne laisse pas indemne. Qu’il faut lire et faire lire aux adolescents afin de susciter une prise de conscience et dénoncer cette violence ordinaire. Une petite centaine de pages, comme autant de coup de poing à nos certitudes.

    Merci au libraire québécois, Sylvain Nault, de m’avoir conseillé cette lecture. J’ai hâte de lire les autres livres dont il m’a parlé avec enthousiasme.



    Sur le même sujet, un autre récit québécois tout aussi bouleversant peut être lu par les plus jeunes : Le coup de la girafe de Camille Bouchard, chroniqué ici.



    Eux, Patrick ISABELLE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Mai 2015 à 01:33

    On en a dit beaucoup de bien par ici... il est noté!

    2
    Vendredi 22 Mai 2015 à 10:52
    Alex mot a mots

    Je le note pour mes ados. Le tien l'a-t-il lu ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Vendredi 22 Mai 2015 à 16:50

    Pas encore, Alex. Mais je compte bien le lui faire lire.

    4
    Vendredi 22 Mai 2015 à 19:37
    Noukette76

    Ça a l'air poignant...!

    5
    Mercredi 3 Juin 2015 à 06:20

    Merci pour ces bons mots! :-) En effet, je suis présentement en train d'écrire la suite... toute aussi percutante bien que différente. Si tout va bien, le roman sortira quelque part en 2016. En attendant, mon prochain roman pour adolescents, CAMILLE, sortira au Québec le 7 octobre 2015. Merci encore! Content d'être lu jusqu'en Belgique!

    6
    Mercredi 3 Juin 2015 à 18:25

    Oh, merci d'avoir laissé un message sur mon blog. J'ai hâte de lire la suite et Camille aussi, j'espère.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :