• Farel, Andre BLANC

    Farel, Andre BLANCPar un sale mois de novembre glacé et venteux, une femme est retrouvée assassinée dans un grand hôtel de Lyon, attachée sur un lit, étouffée, la tête emprisonnée dans un sac. Le commandant Farel et son équipe se penchent sur le passé de la victime, directrice d’un institut d’accueil pour enfants handicapés et dont la vie va très vite se révéler particulièrement sulfureuse. Au fil de l’enquête, en pleine campagne électorale, un autre cadavre sera découvert, apparemment exécuté sur le même modus operandi, celui de l’adjoint au maire, franc-maçon, chargé des finances de la ville et grand pourvoyeur de fonds électoraux.
    En laissant délibérément à Farel les mystérieux indices d’un jeu de piste macabre, le tueur, froid et méthodique, semble vouloir régler ses comptes…
    L’enquête va faire remonter à la surface les odeurs nauséabondes d’une terrible affaire toujours pas élucidée mettant en cause l’establishment local. Et pour Farel, les souvenirs douloureux d’une amitié à jamais perdue…

    Mon avis :

    Reçu d’une amie lyonnaise, ce roman policier plonge ses racines dans la ville aux roses et nous y balade durant près de 300 pages. Peu de roses mais beaucoup d’épines dans ce récit réaliste où se mêlent meurtres, faits divers et politique. Un cocktail explosif s'il en est.

    Point de départ, un meurtre sordide d’une bourgeoise bien en vue. La mise en scène laisse penser qu’elle connaissait son assassin et que celui-ci était déterminé. Une vengeance ? Pourquoi ? Très vite, cela rappelle au commissaire Farel une ancienne affaire qu’il a gardée en travers de la gorge. L’occasion peut-être de la mener à bien cette fois-ci. Si on le laisse faire...
    L’enquête sur la victime éclaire très vite des faits nauséabonds et révèle une vie scabreuse au possible. Méthodique, obstiné, Farel avance lentement, patiemment. Il sait qu’il marche sur des œufs et se sait épié. Ce meurtre n’est que la face visible d’un iceberg qui fera du bruit, il en est conscient. Peu après, un second crime est commis. Les circonstances présentent des similitudes. Cette fois, il sera difficile de garder le black out. Il y a des fuites, la presse s’en donne à cœur joie. En fin tacticien, Farel tente de comprendre ce qu’on ne lui dit pas. Il entre dans l’esprit de ses adversaires, des suspects. Il veut comprendre et ne lâche rien.

    Evoluant dans le Lyon des beaux quartiers, des nantis, de ceux qui font et défont la vie lyonnaise, bref des gens de pouvoir et d’influence, il se doit d’éviter les pièges. Rusé, opiniâtre, il arrivera à ses fins en douceur, se glissant dans les arcanes de la vie politique avec l’intention d’y trouver les failles.

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Farel, ce flic intelligent, intègre, un peu ours, qui a quelques fois des réactions imprévisibles mais toujours calculées. Brut de décoffrage, il a des relations assez tendues avec beaucoup, à commencer par son père. Les concessions ne font pas partie de son vocabulaire. Il est entier. Et parfois, cela le désert.

    J’ai aimé retrouver l’ambiance lyonnaise, cette ville que j’apprécie et connais de mieux en mieux.

    J’ai découvert une plume implacable au service d’un récit sombre, sobre et réaliste. L’auteur nous dépeint des horreurs avec doigté. Il ne s’appesantit pas sur l’indicible, il suggère et c’est déjà bien assez. Il maîtrise parfaitement son intrigue et l’art d’amener des indices. Même s’il prévient que toute ressemblance serait fortuite, on sent qu’il a longuement observé les hommes, ce que le pouvoir en fait, ce qu’il leur impose. La frontière entre réalité et fiction est souvent ténue, témoignant, je pense, du regard désabusé de l’auteur sur cet establishment.

    Ce roman acéré et juste aurait pu être un coup de cœur, si je n’avais pas trop vite compris qui tirait les ficelles. J’aurais aimé rester dans le flou un peu plus longtemps. Mais je vous recommande chaudement la découverte d’André Blanc, ce dentiste lyonnais, lui-même adjoint au maire durant une courte période. Farel est son deuxième roman et certainement pas son dernier. A suivre !

     

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Août 2015 à 11:37
    Anne (Desmotsetdesno

    Une lecture originale en cé début août ! (je veux dire, un livre dont je n'ai jamais entendu parler) Et Lyon... 

    2
    Jeudi 6 Août 2015 à 10:38
    Céline

    Ça a l'air bien effectivement !

    3
    Jeudi 6 Août 2015 à 11:44

    J'ai beaucoup aimé. Ca change un peu (cadre et personnages)

    4
    Misstrip
    Dimanche 9 Août 2015 à 09:56

    Je suis contente de savoir que tu as apprécié ce roman. Il faudrait peut-être que je le lise...

     

    5
    Dimanche 9 Août 2015 à 12:42

    Tu devrais aimer. Lyon y a la part belle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :