• Foire du livre : dimanche

    Ayant choisi de faire la Foire en famille cette année, nous avons décidé de loger à Bruxelles pour profiter de notre soirée. La fatigue aidant (et l’envie irrépressible de découvrir nos achats), nous avons finalement soupé simplement et lu sur nos lits J

    Et dimanche, nous étions à nouveau présents à l’ouverture des portes.

    Foire du livre : dimancheFoire du livre : dimanche

    Petite visite de courtoisie sur le stand du Québec avant la foule puis direction le Forum pour écouter Françoise Lalande et Valentine Goby disserter sur « Comment survivre sur les ruines de guerre ? ». Deux points de vue intéressants sur une même problématique : Françoise Lalande s’est intéressée à l’histoire personnelle de quatre personnes issues d’une même famille internée à Auschwitz dans « Nous veillerons ensemble sur le sommeil des hommes », Valentine Goby a décrit l’histoire d’une rescapée de l’horreur du camp de Ravensbruck dans « Kinderzimmer ». Un débat vif et animé sur des aspects différents mais complémentaires.

    Ce fut ensuite l’attente pour que mon fils obtienne un dessin personnalisé dans les albums BD qu’il venait de s’offrir ; puis un bref moment avec Pierre Assouline (l’auteur le moins bavard que j’ai rencontré ce we), la visite des expositions et une seconde rencontre avec Lionel Noël, auteur québécois d’origine belge, qui présentait son dernier roman « Brouillard d’automne », un roman d’espionnage sur fond de bataille des Ardennes.

    Foire du livre : dimancheFoire du livre : dimanche

    Prenant notre temps pour flâner, nous avons terminé la journée au stand des éditions Luce Wilquin où c’est toujours un plaisir de passer tant on y sent accueilli. Conseillée par Anne et Mina, j’ai noté plusieurs titres qui rejoindront ma PAL dans les semaines à venir. Enfin, je me suis rendue sur le stand des éditions Arlea où Geneviève Damas présentait son dernier roman « Histoire d’un bonheur ». L’occasion d’acheter un roman belge paru dans une petite, mais prestigieuse, maison d’édition. Tout ce que j’aime.

    Dernière rencontre du we "La guerre en mots et en images" nous a emmené sur les traces du conflit 14-18 et la manière dont il a été décrit en littérature à l'époque et depuis. Un débat intéressant et pointu mettant en présence des écrivains, des illustrateurs et des historiens.

    Foire du livre : dimanche

    Pour clôturer de manière inédite notre Foire, nous avons assisté à un exercice original et combien périlleux le PechaKucha (blabla en japonais). Il s’agit en fait de présenter un projet, une réalisation en 20 photos et 20 secondes par photo, soit 6’40. Simple et complexe à la fois, cette présentation m’a permis de mieux connaitre Alain D’Artevelle, auteur de SF, de découvrir la prochaine BD de Michel Dufranne et de prendre connaissance d’un projet original et plein d’humour KillKino (ou comment tuer le cinéma). Tout un programme.

    Ainsi s’est terminé mon week-end au pays des livres. Deux jours riches en rencontres littéraires et humaines, en sourire, en passion partagée, en avis échangés… Vivement l’an prochain.

     

     

     






    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Février 2014 à 14:32
    Anne (desmotsetdesno

    Tu connaissais Luc Baba, toi, tu étais plus calée que moi ! Je regrette d'avoir raté La Grande guerre en mots et en images, tiens ! (j'ai flâné pendant ce temps-là) Quelle belle Foire, vraiment !

    2
    Jacqueline H
    Mercredi 26 Février 2014 à 17:32

    Un beau week-end ...... money

    3
    Mercredi 26 Février 2014 à 19:35

    Un bien beau weekend ! En voilà encore pour un an, comme on dit à Mons.

    Bonne fin de semaine. 

    4
    Jeudi 27 Février 2014 à 10:55

    Quel beau week-end!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :