• G229, JP BLONDEL

    Mes lecturesDans ce récit, Jean-Philippe Blondel fait le point sur vingt années d’enseignement. Professeur d’anglais dans un lycée français, il retrace ses souvenirs de classe, de salle des profs, de manifestant et de pédagogue, parfois malmené par le système et sans cesse occupé à se remettre en question au gré des fantaisies administratives ou pédagogiques à la mode.

    Pas de rancœur, ni de regret, juste une réflexion plutôt optimiste sur le temps qui passe, sur l’évolution du métier, en bien comme en mal, sur les jeunes d’aujourd’hui différents de ceux d’hier et si proches à la fois…

    Jean-Philippe Blondel met le doigt avec justesse sur ce qui fait le métier de prof, sur ses paradoxes, ses charmes et ses difficultés. Il nous renvoie, à nous prof, une image miroir où on ne peut que se reconnaître et qui nous amène à réfléchir également.

    Son amour du métier transparaît à chaque ligne dans son style simple, rempli d’émotion pudique. Pas de pseudonyme ici, il parle de lui en « je ». On reconnaîtra certains personnages de ses récits précédents mais c’est bien le prof de lycée expérimenté qui parle ici et non un collègue.

    Ce qui a retenu mon attention en particulier, ce sont les liens qu’il crée si bien avec ses élèves à partir des lectures qu’il leur donne. La littérature nourrit l’enseignement et l’enseignement nourrit la littérature. Je le rejoins pleinement.

    On referme le livre en se disant que le message est optimiste et plein de vie et cela fait un bien fou.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :