• Gauguin - Loin de la route, M. LEROY & C. GAULTIER

    Gauguin - Loin de la route, M. LEROY & C. GAULTIERLassé de sa vie en France, Paul Gauguin débarque à Tahiti où il décide de s'installer. Face au dépaysement absolu que lui procure la vie sous les Tropiques, le peintre retrouve un nouveau souffle, un appétit de vivre et une inspiration renouvelée.

    Mon avis :

    Quand Babelio m’a proposé de recevoir cet album, j’ai accepté d’emblée car j’aime beaucoup les tableaux de Gauguin. Ils sont lumineux, colorés, optimistes et les sujets diffèrent des toiles impressionnistes de la même époque.
    Je ne sais pourquoi, mais connaissant mal l’homme, je pensais retrouver dans son histoire cette gaieté, cette chaleur… J’ai été très surprise.

    Dans l’imaginaire de la plupart d’entre nous, je pense qu’il en va de même. Gauguin c’est Tahiti, les Marquises, les vahinés, le soleil… après sa période bretonne, son Christ jaune et ses danseuses en coiffe. Mais c’est aussi un homme écorché vif, révolté, militant, anti tout ou presque, en lutte continuelle avec l’ordre établi, entre deux cuites au rhum. Il choquait par sa vie licencieuse… et écrivait beaucoup aussi, pour réveiller les consciences : lettres, articles, essai et même une autobiographie. Bref un contestataire, ayant quitté la France après que Van Gogh se soit coupé l’oreille, fuyant son passé et la société occidentale qu’il jugeait conventionnelle et artificielle.

    Cet album nous présente les dernières années de Gauguin, un homme enthousiaste et dépressif à la fois, cynique, fort en gueule, égoïste… vivant comme un autochtone, s’imprégnant de leurs traditions, de leurs coutumes à l’encontre du contexte politique et social de l’époque qui voulait les annihiler.
    L’histoire suit à la fois le quotidien de Gauguin et l’enquête menée par Victor Segalen sur le peintre, décédé trois mois avant son arrivée sur l’île. Par son entremise, on a la possibilité de découvrir l’artiste à travers les souvenirs et les dires des habitants de l’île.
    Les dessins réalistes de Christophe Gaultier apportent véracité et force à la déprime de Gauguin. Ils sont sombres, comme son état d’esprit, loin du paradis que nous laissent entrevoir ses toiles. Une réussite esthétique en parfaite adéquation avec le propos. Un bon album pour un bel hommage.

    Je remercie Le Lombard et Babelio de m’avoir fait parvenir cet album.

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Novembre 2013 à 10:26
    sophie/vicim

    Intéressant !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :