• Hannah Arendt, Margarethe VON TROTTA

    M’intéressant à la Seconde Guerre mondiale depuis longtemps, je connaissais les opinions d’Hannah Arendt sur Eichmann et sa théorie sur la « banalité du mal ». Mais j’ignorais à quel point cela avait été mal reçu dans l’opinion publique à l’époque.

    Dans son film, Margarethe von Trotta s’attache à reconstruire les années-charnières où Hannah Arendt a développé sa célèbre théorie. Elle cherche à montrer la genèse d’une pensée politique forte, à contre courant d’une époque, et en observe les conséquences sur un milieu intellectuel borné et frileux.

    En 1961, Hannah Arendt enseigne dans une université américaine. Par ses ouvrages dont « Les origines du totalitarisme », elle est une intellectuelle reconnue et respectée. Le procès d’Eichmann, enlevé par les services secrets israéliens, va débuter et elle propose au journal « The New Yorker » de couvrir l’événement. Elle part alors à Jérusalem assister au procès.

    De longs extraits du vrai procès nous plongent au cœur de la psychologie et de la personnalité d’Eichmann. On perçoit tout le processus mental qu’il déploie devant les juges et son absence totale de regret. Il n’a fait qu’obéir, il n’a pas de sang sur les mains, il n’est qu’un petit rouage, il a respecté son serment d’allégeance. Hannah va prendre conscience de la fadeur de ce fonctionnaire qui se retranche derrière des arguments administratifs et l’obéissance aux ordres de sa hiérarchie. Devant tant de petitesse et de bassesse, elle va chercher à affiner sa vision de cet homme présenté comme un monstre, alors qu’il est juste insignifiant, veule, irréfléchi. De là va naître sa théorie sur la banalité du mal. Elle estime en fait qu’Eichmann est juste un homme tristement banal, un bureaucrate zélé et médiocre qui ne pense pas par lui-même et est incapable de distinguer le bien du mal. Dès la parution des premiers articles dans « The New Yorker », une violente controverse naîtra lui valant le rejet de ses pairs et la défection de ses amis.

    On découvre comment les milieux intellectuels, juifs et non juifs, de l’époque étaient particulièrement hostiles à toute pensée s’éloignant un tant soit peu de la ligne officielle (c’est-à-dire la condamnation sans retenue des faits et des hommes les ayant perpétrés).

    Déjà avant elle,  même si le film ne l'évoque pas, Avner Less, jeune policier israélien chargé d’interroger Eichmann avait été critiqué par l’intelligentsia israélite. Son tort avait été de déclarer qu’il était déçu de voir à quel point cet homme présenté comme un monstre était un homme ordinaire. Ce qui était en fait impensable, inacceptable pour l’époque, et notamment pour les survivants de l’Holocauste, c’était de se dire que chacun peut devenir un serviteur docile d’un système aussi monstrueux que celui-là.

    Le film n’est pas une biographie d’Hannah Arendt. Il se concentre essentiellement sur quatre années, de 1960-1964. Il tente juste de montrer la genèse d’une réflexion, d’une pensée politique. (Une manière d’ouvrir les yeux des Allemands sur leur lourd passé ?) Mais le cadre historique, la reconstitution de l’ambiance de l’époque, du milieu intellectuel sont particulièrement minutieux et éclairants. Magistralement interprétée par Barbara Sukowa, Hannah Arendt est jouée avec beaucoup de nuances et présentée comme une femme forte, qui ne transige pas sur sa pensée et ne s’écarte pas de sa ligne de conduite malgré ce que son entourage attend d’elle. Elle n’hésite pas à risquer sa carrière et sa réputation pour défendre ses idées jusqu’au bout.

    Malgré certains défauts, dont une lenteur exagérée, et une facture classique, le film vaut vraiment la peine d’être vu pour découvrir (ou redécouvrir) la pensée de cette philosophe allemande qui a marqué le vingtième siècle. Pensée parfaitement replacée dans le contexte historique explosif des années 60. « La pensée peut peut-être nous sauver des catastrophes. »

    Si vous désirez en savoir plus, je ne peux que vous conseiller de lire « Eichmann à Jérusalem » de Hannah Arendt, chez Folio.

     

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :