• Ils dansent dans la tempête, Dominique DEMERS

    Dernier tome de la trilogie de Marie-Lune, cet opus est encore plus grave que les autres.

    Trois ans se sont écoulés et la jeune femme s’est installée à Montréal. Mais elle n’est pas remise des bouleversements traversés à l’adolescence. Suivie par une psychologue, elle survit plutôt qu’elle ne vit quand une mauvaise nouvelle de plus lui parvient. Elle part alors se réfugier au lac Supérieur, la région qui l’a vue naître. Fortement ébranlée, elle est au bord de la rupture. Des sœurs cloîtrées la trouveront gisant près des chutes de la Boulée et la recueilleront jusqu’à son rétablissement.

    Sans révéler la fin, je peux quand même dire qu’après autant de malheurs, le livre se referme quand même sur une note d’espoir.

     

    Ce qui m’a le plus frappé dans cette trilogie c’est l’inconséquence des adultes qui entourent cette enfant. Malmenée par la vie, elle n’a jamais vraiment pu compter sur aucun pour l’épauler. Confrontée très jeune aux pires difficultés, elle a toujours dû prendre seule des décisions très lourdes pour une adolescente. Ce n’est qu’un roman, diront certains. Hélas, un roman très proche de ce que vivent certains jeunes que je côtoie.  

    Alors que la littérature nous parle plutôt des adulescents l’auteur traite des enfants avançant seul parmi ces adultes immatures. Dominique Demers semble aimer les sujets difficiles. La longue descente aux enfers de Marie-Lune et la rencontre qui lui permettra de faire le point n’est pas non plus un choix de facilité. Aborder le thème de la religion était un pari risqué. Pourtant, aujourd’hui comme hier, les jeunes se posent la même question du sens de la vie. Et même si la religion et la foi semblent taboues de nos jours, elles ont le mérite de proposer une réponse. A chacun de prendre ou de laisser. C’est ce que l’auteur semble dire : croyez en quelque chose, trouvez vos racines, donnez-vous un but. Rien de plus.

    Au final, cette trilogie qui a pourtant vingt ans est d’une terrible modernité. Faut-il s’en réjouir ? Ou regretter que les choses évoluent si peu ?

      

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Août 2012 à 13:01

    Je viens de lire tes trois compte-rendus sur cette trilogie : les couvertures et les titres sont beaux, et qu'est-ce qu'ils ont l'air intéressants, ces livres !! Tu peux nous indiquer la maison d'édition, s'il te plaît ?

    2
    Vendredi 17 Août 2012 à 14:46

    Titan, Québec Amérique. Il est à la bibliothèque près de chez moi. Sinon, le mien me vient de là-bas. Je peux te les envoyer.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :