• L'atelier des souvenirs, Anne IDOUX-THIVET

    L'atelier des souvenirs, Anne IDOUX-THIVETLorsqu’elle hérite de la maison de sa grand-mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s’installer à la campagne. Elle se lance alors dans l’animation d’ateliers d’écriture dans deux maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Élisabeth, Georges, Lucien… les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.

    Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé et s’attachent à la jeune femme, dont ils devinent la solitude. Bien décidés à lui redonner le sourire, la joyeuse bande de seniors se donne pour mission de l’aider à trouver l’amour !

    Mon avis :

    J’aime beaucoup les romans multigénérationnels qui parlent de transmission, comparent les époques, mêlent les savoirs des uns et des autres… Je me suis donc laissé tenter par ce roman proposé par les éditions Lafon et je ne le regrette pas.

    L’idée de départ est sympa et originale. Pour gagner sa vie, Alice propose des ateliers d’écriture dans des maisons de repos. Elle est persuadée que cela les aidera à se servir de leur mémoire, de leurs connaissances passées et les sortira de leur isolement. Elle ignore que ces rencontres lui apporteront beaucoup également. Cette fin est moins originale et certains rebondissements sont un peu trop évidents pour faire de ce récit un grand roman, mais cela n’a pas gâché ma lecture.

    J’ai aimé la tendresse de l’écriture d’Anne Idoux-Thivet, la manière dont elle décrit ses personnages par petites touches allusives, au fil de leurs écrits. Entre Alice et ses « élèves » une complicité nait peu à peu grâce à la bienveillance de la première et les souvenirs que partagent les seconds. Que de tendresse, de confiance, de nostalgie ou de solitude dans ces textes. Toute une vie couchée sur le papier par brefs tableaux impressionnistes. Alice la réservée, l’hésitante, va doucement s’épanouir à leur contact et prendre de l’assurance, devenant une jeune femme plus forte.

    Dès le départ, l’auteur parvient à créer une ambiance chaleureuse dans laquelle on se glisse avec plaisir. Elle alterne les récits des membres de ses ateliers d’écriture et la narration d’Alice qui nous donne son point de vue sur chacun. Le moins qu’on puisse dire c’est que certains ont du caractère. Et cela ajoute au plaisir de la lecture : ils sont tous différents, ont une écriture personnelle et un style particulier. On sourit souvent à la lecture des textes des membres de l’atelier mais ils traitent aussi de sujets touchants et quotidiens comme la vieillesse, la perte d’indépendance, la solitude…

    Malgré quelques imperfections, j’ai pris plaisir à lire ce roman feel good généreux et sympathique. Merci aux éditions Michel Lafon pour cet envoi.

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Janvier à 21:45

    Je ne connais pas ce livre, mais je suis sûr qu'il pourrait me plaire d'après ce que tu en dis. Le thème me parle...

    Bonne semaine. 

    2
    Jacqueline
    Mardi 30 Janvier à 12:11
    J'avoue que je suis toujours un peu méfiante quand on dit Feel gold. ..mais ton billet me laisse présager une jolie surprise...r
    3
    Mercredi 31 Janvier à 15:57

    Quelques imperfections dans l'intrigue mais de beaux passages dans les écrits des pensionnaires, membres de l'atelier d'écriture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :