• L'école peut-elle créer des lecteurs qui auront le goût de lire ?

       Quand j’interroge mes élèves de 4e sur la façon dont ils meublent leurs loisirs, lire arrive loin derrière la musique, l'utilisation de l'ordinateur et le cinéma.

       Pourtant Stephenie Meyers est aussi connue d’eux que ne le sont Will Smiths ou Soprano. Et la fantasy est un genre très prisé des garçons. Sans parler des mangas. L'immense popularité de Stephenie Meyers ou JK Rowlings met au jour un paradoxe : la lecture n'est peut-être pas l'activité favorite des jeunes, mais ils lisent. Les ouvrages populaires sans doute plus que les autres. Et les filles plus que les garçons.

    Mais lire peut-il devenir naturel et plaisant ?

       Chaque livre lu en classe est accompagné d’une présentation. Le contexte de l’œuvre est expliqué avant la lecture et le livre à posteriori. Je suis convaincue que c’est en démontant sa mécanique qu’on amène l’élève à en saisir la portée. L’école est donc un maillon important de la découverte et de la compréhension de la lecture.

    Malgré tout, 55% de mes élèves disent ne jamais acheter de livre. Normal, puisqu’ils n’aiment pas lire. Je me demande donc si l’école peut arriver à créer des lecteurs.

     

       Chaque rencontre avec un livre est singulière. Le texte littéraire apparaît comme un lieu où le lecteur se construit en apprenant à penser. De plus dans la littérature de jeunesse, la présence d'une trame narrative structurante permet à l'élève d'établir des liens avec son expérience personnelle, en même temps qu'elle favorise l'échange. Lire est donc fondamental et formateur.

    Mais l’école est-elle le lieu idéal pour donner le goût de lire ?

       Un jeune en difficulté n'a pas envie d'introspection, il développe donc des stratégies d'évitement pour ne pas avoir à faire un retour sur lui-même. Il fuit ainsi l'angoisse que cela lui procurerait.

    Pour l'aider à se confronter à ses craintes, il faut lui permettre de s'extérioriser, d'échanger suite à ses lectures. Mais cela lui donnera-t-il le goût de la lecture ?

     

       Pour qu’un adolescent devienne lecteur,  la lecture doit être un acte quotidien. Les lectures en classe, les cercles de lecture, les animations… font lire quelquefois des non lecteurs mais ne suffisent pas à établir durablement un comportement de lecteur. Le goût doit en avoir été donné en famille. Une histoire racontée avant de s’endormir, un conte lu sur les genoux d’une maman… créent des souvenirs inconscients de bonheur, de plaisir liés à la lecture. Le cadre scolaire, lui, n'inscrit pas la lecture dans le plaisir, mais dans l'apprentissage. Il reste alors lié à la scolarité. Si le livre ne fait pas partie de l’histoire du jeune, il ne sera pas associé au plaisir.

     

       Si l’école peut faire gagner des compétences en lecture, même apporter aux jeunes les moyens d’une meilleure compréhension, elle ne peut pas forcément, selon moi, leur en communiquer le goût.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    pasdec
    Samedi 13 Novembre 2010 à 12:23

    Je vous rejoins dans cette analyse. Et je trouve très triste que, malgré tous nos efforts, nous n'arrivions pas à leur communiquer notre enthousiasme, notre envie, notre amour du livre. Ils lisent par devoir, ils lisent pour nous faire plaisir et avoir des points. Et c'est tout. Quelle tristesse !

    2
    Jacqueline H
    Samedi 13 Novembre 2010 à 22:14

    Le goût de la lecture, le plaisir de lire ! Parfois, cela - hélas - n'arrive jamais ! Pour certains, c'est précoce ( moi, par exemple ....pour quelle raison .... je ne sais pas), pour d'autres, cela vient "en son temps" ...... Ainsi mon fils - et ce n'est pas faute d'avoir lu et raconté des histoires depuis "le berceau" - n'a "contracté" le goût de la lecture que vers 18 ans .... la découverte d'un auteur ( à l'école)..... puis la demande d'autres livres, d'autres auteurs ! Pour un de mes neveux, le besoin de "meubler" les trajets en train pour se rendre à son travail .... en a fait un lecteur assidu et passionné ..... il n'achète pas de livres mais vient les emprunter à sa tante.... ravie de les lui prêter !

    Donner le goût de la lecture ! Il n'y a pas de "recette" ! Certains ne l'auront jamais .... dommage pour eux.... mais c'est un fait !

     

    3
    Véro F
    Lundi 15 Novembre 2010 à 18:47

    Depuis que j'ai appris à lire, j'aime ça...La raison principale était l'évasion. La lecture me permettait de fuir mon milieu familial et surtout de comprendre le monde dans lequel je vivais. Ma mère lit beaucoup mais elle ne m'a jamais rien lu. Parfois, je faisais la lecture à ma grand-mère (collection Harlequin lol je remaniais souvent ses romans...depuis, j'ai une énorme imagination ;-)  ).

    Dans ma classe, on lit des livres pour le plaisir...Depuis le début de l'année, beaucoup lisent plus volontiers, rouspètent s'ils ne le font pas...mais ont-ils le goût de la lecture???? Je ne sais pas mais je l'espère. Notre mission n'est pas facile... certains accrochent, d'autres pas... Je crois que nous devons tout mettre en oeuvre pour leur mettre l'eau  à la bouche.

    Je t'avais envoyé un mail te disant qu'un professeur avait réussi à me dégoûter de la lecture à cause d'un livre SF...je crois qu'on doit laisser le choix aux élèves tout en limitant grâce à une liste...J'ai retrouvé cette passion grâce à un prof qui nous avait donné une liste de plusieurs pages.

    Encore aujourd'hui, je me balade souvent avec un livre au cas où...si je l'oublie, je lis tout ce qui me tombe sur (pas sous sinon, je ne saurai lire ;-))) )  la main...

    4
    kastor
    Mercredi 17 Novembre 2010 à 11:35

    Mes élèves lisent : des revues automobiles, des magazines féminins, Métro parfois... Rarement des livres en dehors de ceux proposés par l'école. Je crois avoir réussi à susciter la curiosité et l'intérêt à long terme d'une dizaine d'entre eux en dix ans. Trop peu ! Mais c'est déjà ça.


    Je pense également qu'ils ont ou non pas le goût de la lecture en arrivant dans le secondaire. Et ce n'est pas facile de changer ça. J'essaie quand même. En tout cas, je partage largement mon enthousiasme et mes propres lectures. Ils aiment bien savoir ce que les adultes lisent ! Mais il n'y a pas de recette miracle, je suis bien d'accord.

    5
    Lundi 14 Février 2011 à 21:51

    Je crois que je peux affirmer avoir fait des adeptes de la lecture mais mes élèves n'ont que 10 ans. Il n'est pas trop tard pour leur faire découvrir le plaisir des mots.

    J'arrive même parfois à donner à mes élèves l'envie d'écrire.

    Je fais tout pour mais je n'ai pas de baguette magique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :