• L'écriture inclusive. Utile ?

    Le débat franco-français sur l’écriture inclusive me hérisse par le côté intransigeant de ceux qui défendent cette langue. Ce n’est pas parce qu’on est contre l’utilisation du point médian qu’on est arriéré, immobiliste ou à côté de la plaque. Je suis sidérée de lire les échanges sur les réseaux sociaux et leur violence. La langue ne devrait être ni politisée, ni devenir un enjeu de pouvoir. Or c’est bien à cela qu’on assiste.

    Une langue évolue et c’est bien. Mais c’est l’usage qui la fait évoluer. On ne peut imposer à tous une façon d’écrire. Les positions dogmatiques sont dommageables.

     

    L’écriture inclusive est artificielle et incohérentes par de nombreux aspects. Lire à haute voix un texte en écriture inclusive rend incompréhensible le propos. Elle impose en plus des aberrations linguistiques (j’ai lu récemment dans un magasin : produits fromager.e.s) transformant le français en sabir incompréhensible pour les non francophones. A complexifier ainsi la langue, on pousse les étrangers à adopter l’anglais, plus simple et plus lisible. Est-ce ce qu’on cherche ?

    L’écriture inclusive se veut plus égalitaire. Qui pourrait m’apporter des preuves tangibles d’une amélioration de l’inclusion depuis la mise en route du point médian ou du pronom iel ? A-t-elle réellement eu des effets sur la place des femmes dans la société ? Sur l’acceptation des personnes non genrées ? Elle crispe les unes et les uns mais ne résout rien. Ce ne sont pas des changements graphiques qui feront avancer les choses.
    Si vraiment on souhaite une langue plus inclusive utilisons des synonymes, des mots épicènes, des parenthèses… qui ne rendront pas la lecture plus compliquée qu’elle n’est déjà.

    Pour enseigner à des jeunes ayant des troubles d’apprentissage ou des allochtones, je vois au quotidien leurs difficultés à lire et comprendre le français et ses règles déjà complexes. Ajouter de la confusion à la complexité est inutile selon moi. L’inclusif n’est pas ergonomique, ni pour les enfants ni pour les adultes. Et ce n’est pas en ajoutant des signes dans un texte qu’on change le monde.

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Novembre 2023 à 20:04
    Alex-Mot-à-Mots

    Je te rejoins complètement : commençons par utiliser cette vieille règle d'accord (les hommes et les femmes sont bonnes), et simplifions au maximum pour ceux qui ont des problèmes de lecture.

      • Vendredi 3 Novembre 2023 à 20:09

        Tout à fait d'accord.

    2
    Vendredi 3 Novembre 2023 à 20:53
    Anne

    Ah comme c'est bien dit ! Merci pour cette mise au point très claire ;-)

      • Vendredi 3 Novembre 2023 à 21:50

        Merci Anne.

    3
    pascal
    Vendredi 3 Novembre 2023 à 23:10

    Je partage ton avis. Et il est clairement exprimé.

      • Samedi 4 Novembre 2023 à 15:14

        Merci

    4
    elia
    Lundi 6 Novembre 2023 à 11:08

    Je partage cet avis.

    Que certains l'utilisent, soit, mais qu'on ne l'impose pas, surtout en littérature. C'est fatigant à lire. Et comme tu dis, cela ne change hélas rien à la situation.

    .

    5
    Roxane
    Vendredi 29 Décembre 2023 à 18:56

    Ravie d'avoir lu ce texte clair et argumenté. Cela rejoint tout à fait ce que je pense mais c'est mieux dit.

    6
    Claire
    Samedi 30 Décembre 2023 à 12:49

    Je partage votre avis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :