• La filière afghane, Pierre POUCHAIRET

    La filière afghane, Pierre POUCHAIRETAlors que la France est la cible d’actes terroristes, Gabin, Marie et leurs collègues de la PJ enquêtent sur des dealers qui opèrent dans une cité de Nice. Après l’identification d’un réseau structuré et multicarte, les investigations vont remonter jusqu’en Afghanistan. Là-bas, entre le retrait des forces internationales et la succession d’Hamid Karzai, une page est en train de se tourner dans une ambiance délétère. Et c’est dans un climat de suspicion et de corruption généralisée doublé d’une violence aveugle que le flic niçois va découvrir les liens entre trafic de drogue et terrorisme ! De Nice à Kaboul, du Helmand aux Pyrénées s’engage alors, pour Gabin et son équipe, une traque impitoyable pour éviter le pire…

     

    Mon avis :

     

    Commandant de police à la retraite, Pierre Pouchairet puise dans son expérience pour écrire ses polars. « La filière afghane » est son 3e roman et le premier que je lis.

    Ce récit n’est pas seulement un polar. Il présente aussi d’une manière claire la situation géopolitique de l’Afghanistan et les ramifications qu’elle a en France et dans le reste de l’Europe.

    Je connais l’Afghanistan par les récits de Khaled Hosseini uniquement. Je sais la dure survie des habitants, les guerres longues et sanglantes, les Talibans… Pierre Pouchairet nous montre un côté complémentaire à tout cela en plongeant au cœur du Croissant d’Or et en nous parlant des jeunes Français qui partent faire le Dijah au Moyen-Orient et nous entraine à leur suite de Nice à Kaboul.

     

    A Nice, nous suivons l’équipe du Capitaine Gabin. Elle cherche à tout prix à démanteler un trafic d’héroïne qui règne dans une cité. Gabin n’a qu’une idée : remonter la filière afghane en suivant un certain Hamdani qu’il soupçonne d’être impliqué dans le trafic sous couvert d’une ONG dont il est le directeur.

    Enquêter sur place n’est pas aisé. Hamid Karzaï a quitté la présidence, sa succession provoque des remous, les Américains et leurs agences de renseignements lui mettent des bâtons dans les roues, la pression religieuse est énorme et on ne peut se fier à personne.

    En même temps, en France, des attentats sont commis et Gabin cherche de possibles liens avec son enquête.

     

    Si le style n’est pas le meilleur des polars que j’ai lus, il faut reconnaitre à l’auteur le sens du détail, la précision des descriptions et la clarté du propos malgré une intrigue touffue et une situation géopolitique complexe, gangrénée par la corruption. De plus, l’histoire ne souffre d’aucun temps mort. Elle vous ferre dès les premières pages et vous tient en haleine jusqu’au bout. Son passé de flic ayant servi dans ces régions fait presque de ce roman un reportage de guerre.

    Un roman qui tient ses promesses et me donne envie de continuer ma découverte de l’auteur.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Août à 21:12

    Je ne connais pas, mais j'aime bien quand les auteurs sont des policiers; ils savent de quoi ils parlent. 

    Un livre sûrement intéressant. 

    Bonne soirée. 

      • Mardi 4 Août à 23:47

        Oui, cela se sent de suite quand ils sont du métier. Il te plairait sûrement.

    2
    Elen Brig KORIDWEN
    Lundi 7 Septembre à 19:16

    Un sujet intéressant. Et, oui, on préfère toujours quand les auteurs savent de quoi ils parlent ! :-)
    Merci pour cette chronique.
    Amicalement

      • Lundi 7 Septembre à 23:38

        Merci à vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :