• La fille au tatouage, Kristina OHLSSON

    La fille au tatouage, Kristina OHLSSONLa nuit de la Saint-Jean, une jeune fille est agressée et violée. Malgré ses cris, personne n’est venu à son secours…
    Quinze ans plus tard, un pasteur et sa femme sont retrouvés morts : les Alhbin se seraient suicidés en apprenant le décès par overdose de leur fille aînée. L’affaire est confiée à l’équipe de Fredrika Bergman. Épuisée par sa grossesse mais déterminée à découvrir la vérité, celle-ci ne tarde pas à mettre au jour un sordide réseau de trafic humain exploitant la détresse des réfugiés clandestins.
    A l’autre bout du monde, Johanna, la fille cadette du couple Alhbin, travaille en Thaïlande sur un dossier sensible. Si sensible que quelqu’un cherche manifestement à mettre un terme définitif à ses recherches : son téléphone ne marche plus, son billet d’avion est annulé, et on glisse de la drogue dans sa valise…
    Alors que le piège menace de se refermer, les enquêtes de Fredrika et de Johanna semblent peu à peu converger vers une révélation terrible et stupéfiante. 

    Mon avis :

    Je gardais un bon souvenir du premier roman de l’auteure "Les enfants de cendres" et j’ai eu envie de poursuivre ma découverte. « La fille au tatouage » nous remet en présente de Fredrika Bergman, brillante analyste entrée dans l’unité spéciale de la brigade criminelle de Stockholm au début de l’enquête précédente.

    Autant j’avais trouvé le premier épatant pour un premier roman, autant je suis un peu déçue de ce second opus. L’intrigue se met lentement en place et la multitude de personnages fait que l’on s’y perd parfois.
    Deux récits croisés se rejoignent dans le dernier tiers du livre. Le premier se déroule en Suède où les corps d’un couple sont découverts sans vie dans leur appartement. Il s’agit apparemment d’un suicide même si les proches ont du mal à accepter cette explication. Au même moment, une autre affaire est confiée à l’équipe de Fredrika : un inconnu vient d’être victime d’un accident de voiture. Qui est-il et que faisait-il seul, le soir, dans le quartier où il a été découvert ? Le second a pour décor la Thaïlande où une jeune femme semble perdre la raison, victime d’un monstrueux complot. Elle se heurte à l’incrédulité des autorités et ne peut bientôt plus compter que sur elle-même pour se tirer de cette situation kafkaïenne. Commence alors le récit de la procédure policière qui permettra aux inspecteurs d’y voir clair.

    L’auteure nous dépeint longuement chacun des personnages en présence : leur présent bien sûr, mais aussi leur passé, les forces et les faiblesses qui sont les leurs et les affres qu’ils traversent. -L’équipe de Fredrika est particulièrement touchée par les déboires conjugaux.- Le foisonnement de personnages ne permet pas de suite de comprendre qui tire les ficelles de tout cela, qui est victime ou bourreau. D’hypothèses en fausses pistes, de secrets en révélation fracassante, on tâtonne pour dénouer le vrai du faux tout au long de l’intrigue. La partie qui se joue en Thaïlande apporte particulièrement son lot de tension et d’angoisse créant une atmosphère pesante à souhait qui donne envie de tourner les pages pour comprendre enfin.
    On assiste alors au dénouement final, imprévisible certes, mais tellement rapide qu’on reste sur sa faim. En quelques lignes, le sort de chacun est scellé, on n’en parle plus. Dommage.

    Un troisième tome clôture cette trilogie et je suppose que certains détails nous seront alors donnés. Mais cette fin abrupte est frustrante.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :