• La fille dans l'écran, M. DESVEAUX & L. LUBIE

    Coline vit en France et rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d’inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal.

    De son côté Marley a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par une vie sociale trépidante : un job alimentaire, un amoureux québécois…

    Les deux jeunes femmes que tout oppose vont tisser sur Internet un lien plus fort que la distance et le décalage horaire, qui va grandir de façon troublante jusqu’à la rencontre…

     

    Mon avis :

     

    Cet album m’a été offert par une amie qui connait bien mes goûts. Elle sait que j’aime les romans graphiques, le Québec et les bonnes histoires.

    Coline a quitté l’école en raison de phobies scolaires. Sans diplôme, elle est pressée par sa mère de reprendre des études. Elle se réfugie alors chez ses grands-parents à Périgueux et laisse libre cours à sa passion : le dessin. Un projet d’album nait peu à peu.

    Au-delà de l’Atlantique vit Marley. Partie au Québec pour vivre sa passion de la photographie, elle a rencontré un chum, s’est installée dans une vie qui ne la satisfait pas et a oublié ses rêves. Sa rencontre avec Coline, par courriel, va lui faire prendre conscience qu’il lui manque quelque chose. Les deux jeunes femmes vont nouer une relation qui prendra peu à peu beaucoup d’importance pour chacune d’elles.

    L’idée d’une rencontre à distance est peu originale mais le traitement l’est. Chaque personnage est dessiné par une auteure ; à gauche on suit, en noir et blanc, la vie de Coline en France dessinée par Manon Desveaux, la Québécoise, à droite Marley au Québec est dessinée, en couleurs, par Lou Lubie, la Française. Lors de la rencontre des deux héroïnes, elles se mettent alors à dessiner à quatre mains en étant chacune d’un côté de l’Atlantique.

    C’est donc l’histoire d’une rencontre de sa genèse à son aboutissement que raconte cet album. On suit la progression des liens qui se nouent entre les deux jeunes femmes, les courriels hésitants, les craintes, les espoirs, l’attente de réponse et ce sentiment naissant d’un accord qui devient peu à peu connivence et amitié avant de se transformer en amour.

    J’ai dévoré cette BD avant d’y revenir pour savourer les dessins et les détails qui m’avaient échappé comme des regards qui se croisent d’une page à l’autre, des repères graphiques qui se retrouvent dans les deux décors ou encore les cases déformées pour dépeindre les crises d’angoisse de Coline. Chaque auteure a son univers, son style graphique… et les deux s’harmonisent parfaitement. Les couleurs et les traits sont réalistes, les cases sont dynamiques, preuve que chaque détail a été soigneusement pensé.

    Bref, j’ai adoré cet album largement à la hauteur du travail fourni et la réalisation de l’histoire qui nous fait oublier les difficultés de la conception à distance. J’ai aimé aussi le parallèle de page à page qui fait sens. Un petit bijou à découvrir très vite.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Juillet à 15:31
    Fanny

    J'avais déjà repérée cette bd sans trop m'y intéresser. Tu confirmes que je dois aller la voir de plus près :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :