• La guerre des Lulus, tome 3 : Le tas de briques, Hardière & Hardoc

    La guerre des Lulus, tome 3 : Le tas de briques, Hardière & Hardoc1916. Encore une année qui passe. À cet âge, une année c’est presque une vie. Orphelins, laissés à leur propre destin dans un monde entré en guerre, les Lulus poursuivent leur chemin de survie. Après la mort de leur ami Hans, leur monde a basculé brutalement dans la réalité de cette guerre qu’ils évitaient si bien. S’enfonçant dans la forêt, ils découvrent une cabane qui se présente encore comme un nouveau signe d’espoir. La cabane est tenue par un Gustave, un vieux sabotier, mi bûcheron, mi ermite… Celui-ci leur permettra de faire étape avant de leur conseiller de repartir sur la route de Guise. La ville… si grande qui s’ouvre à eux pour prolonger leur destin commun.

    Mon avis :

    Rappelez-vous, Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig ont vu leur quotidien perturbé à la déclaration de guerre. Loin de leurs copains de l’orphelinat de Valencourt, ils essaient de survivre livrés à eux-mêmes. Bientôt rejoints par Luce, une gamine de leur âge, ils se serrent les coudes dans ce milieu hostile.
    Dans ce troisième opus, ils sont contraints d’abandonner leur cabane après la mort de Hans, leur protecteur. Ils décident de s’enfoncer dans les bois pour échapper aux patrouilles allemandes. Une première rencontre avec un vieux sabotier vivant en ermite leur permettra de se reposer un peu et de prendre des nouvelles de la situation dans la région. Celui-ci leur déconseillera de trainer plus longtemps dans le bois, surveillés par les Allemands à la recherche de prisonniers évadés ou de déserteurs. Ils continueront donc leur route jusqu’à Guise où Gustave, le jardinier du tas de briques, les prendra un temps sous son aile.
    Le « tas de briques » est en fait le surnom du familistère Godin à Guise, une immense bâtisse regroupant les logements du personnel des établissements Godin, ouvriers comme employés. Un habitat groupé social allant de pair avec la transformation de l’entreprise en coopérative de production.

    L’histoire de nos cinq héros se poursuit avec ses craintes, ses peines et ses joies. Le temps a passé et les premiers signes de l’adolescence se font sentir. Certains ne restent pas indifférents à la jolie Luce et des rivalités pourraient survenir. Le physique des enfants change aussi, Hardoc veillant à coller à cette évolution de chacun. Si le quotidien des enfants restent l’essentiel du scénario, cette incursion au familistère donne l’occasion aux auteurs de nous parler de ce pan de l’histoire sociale et économique de la région. Une bonne idée pour éviter la répétition. L’humour est un peu moins présent vu la situation mais l’espoir subsiste dans ce monde morose et gris. La fin ouverte nous laisse pressentir d’autres aventures palpitantes.

    Bref, on retrouve le charme des albums précédents, la naïveté enfantine, la générosité de chacun, tout en évoluant vers une conscience plus adulte du danger et de la vie, tout simplement.

    Un excellent album qui confirme tout le bien que je pensais de cette série.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Octobre 2015 à 10:33

    Comme je n'ai pas encore lu le tome 2, je passe en diagonale. Je vais chercher ce numéro 3 !

    2
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 23:52
    Noukette

    Il me tarde de lire cette suite !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :