• La mort en écho, Barbara ABEL

    La mort en écho, Barbara ABELEn 1930, dans un petit village de la Drôme, Madeleine, enceinte, est contrainte d'épouser un homme qu'elle n'aime pas. Le mari meurt subitement et, lorsque Madeleine est retrouvée assassinée en compagnie de son amant, les gens du village n'hésitent pas à mettre ce double crime sur le compte d'une justice fortuite. En 1960, Marie et Thomas s'installent dans la maison sur laquelle pèse depuis trente ans le sceau de la malédiction. Au bout de dix ans, Marie, enfin enceinte, espère avoir déjoué le mauvais œil. L'enfant qu'elle porte sera pourtant une véritable bombe à retardement. A 26 ans, Manon a quitté le village de son enfance et décidé de fonder à son tour une famille. C'est alors qu'un étrange personnage entre dans sa vie jusqu'à devenir de plus en plus envahissant. L'existence de Manon va alors se trouver bouleversée par la pesante histoire d'un passé dont elle subira toutes les conséquences.

    Mon avis : 

    Une maison, trois femmes, trois histoires d’amour, trois crimes… voici les ingrédients de ce roman sulfureux de Barbara Abel.

    A travers le portrait croisé de trois femmes, dont les histoires s’échelonnent sur une cinquantaine d’années, elle nous conte une histoire surprenante, mêlant les genres. Madeleine se confie à son journal intime, Marie rédige une lettre, Manon se raconte à la première personne. L’auteure alterne les récits nous confiant petit à petit les clés d’un passé et d’un présent qui s’imbriquent lentement. Le dénominateur commun ne serait-il pas la maison, « Le Cheminot » ? Si les murs pouvaient parler, ils en auraient des choses à raconter…

    Quelques détails nous alertent et nous mettent sur la piste un peu tôt à mon goût mais l’écriture est fine, alerte et les rebondissements tiennent en haleine jusqu’au bout. Il faudra attendre le dénouement final pour voir les dernières clés ouvrir les portes résistantes. Tout est maitrisé.

    Comme dans « Derrière la haine », Barbara Abel nous offre des personnages à la psychologie fouillée, humains et donc imparfaits, auxquels on s’identifie aisément. L’atmosphère se fait oppressante au fil des pages, l’angoisse monte et la paranoïa n’est pas loin. Un thriller psychologique glacé où la famille est loin d’être un modèle.

    Ecrit en 2006, il s’agit du quatrième roman de l’auteure.

     

     La mort en écho, Barbara ABEL

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Mai 2013 à 15:49

    Il m'avait bien plu aussi quand je l'ai lu à sa sortie, Abel a une super plume, je te conseille Duelle, là je pense que c'est impossible de voir venir la fin :)

    J'ai aussi lu Un bel âge pour mourir, mais moyen... J'ai très envie de découvrir Derrière la haine et Le bonheur sur ordonnance.

    2
    Dimanche 19 Mai 2013 à 21:19

    Le nom de l'auteure me dit quelque chose mais quoi? J'ai dû la rencontrer quelque part. 

    3
    Lundi 20 Mai 2013 à 07:59

    C'est un auteur belge, auteur de "Derrière la haine" qui est un succès de librairie.

    4
    Lundi 20 Mai 2013 à 09:19
    Alex-Mot-à-Mots

    "Derrière la haine" m'avait déçu. Mais celui-ci a l'air d'être bien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :