• La pédophilie n'est pas une opinion. C'est un crime.

    Ces derniers jours, je me suis posé la question de savoir si on pouvait tout écrire et si la liberté d’expression était prépondérante à la turpitude, l’illégalité, l’amoralité. Et de réfléchir au bien fondé de certains ouvrages.
    En cette période de prix littéraires, même si en Belgique, cela n’a pas fait la une, cela n’a pas échappé aux blogueurs que Gabriel Matzneff avait reçu le Renaudot essai pour son livre « Séraphin, c’est la fin ! ». Délivré en même temps que le Renaudot à Yann Moix et le Goncourt à Lemaitre, il aurait pu passer inaperçu. Mais voilà, Matzneff n’est pas n’importe qui. C’est un provocateur, pédophile notoire, qui, à 76 ans, a une longue bibliographie derrière lui. Nombre de ses ouvrages s’inspirent de sa vie amoureuse. Mais il a aussi écrit des ouvrages politiques intéressants comme « Le carnet arabe » réédité plusieurs fois.

    Il y a quelques jours, ayant dit ce que je pensais de cette récompense sur Facebook, je me suis fait incendier par un quidam qui me reprochait l’amalgame. Et de me dire qu’on peut aimer l’écriture de Céline et pas ses propos ou adorer « Lolita » de Nabokov sans être pédophile. Soit. Si je ne conteste pas les qualités littéraires de cet homme, je m’interroge sur l’opportunité de couronner CE livre.

    Je trouve cela assez déprimant et révélateur de notre société. Pour diverses mauvaises raisons, nous défendons des valeurs à géométrie variable. Et ceux qui applaudissent ce prix aujourd’hui auraient très bien pu, hier, requérir la peine de mort pour Dutroux ou Fourniret. Il y a le mal absolu, celui que l’on a vite fait d’identifier, et puis le reste, qui, au nom de l’art, échappe à toute critique. Est-on au-dessus des lois dès qu’on a un tant soit peu de talent ?
    Un enfant reste un enfant et nous, adultes, nous devons de le protéger, génie artistique ou pas. Et, comme le disait Denise Bombardier dans une émission de Bernard Pivot où était invité Matzneff, « la littérature ne doit pas servir d’alibi » On ne peut pas traiter de pervers un vieux monsieur qui attire un enfant avec des bonbons et juste de sulfureux un "artiste" qui l’attire avec sa réputation !
    Ce milieu intellectuel parisien qui s’auto-félicite, se congratule, et légitime le pire sous prétexte du génie n’a-t-il jamais honte ? Ces cultureux et ces « intellectuels » qui se croient d’essence supérieure en acceptant l’innommable.
    Que Matzneff fasse de la pédophilie un idéal de vie est déjà choquant en soi mais que d’autres l’élèvent au rang d’idéologie ou d’art est abominable.

    Gabriel Matzneff se qualifie lui-même d’amant des enfants, païen imprégné d’orthodoxie et esprit libre qui n’irriterait que les sots. Et bien, c’est pour moi un honneur d’être sot.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    chris9lam
    Samedi 16 Novembre 2013 à 01:59

    Il fait finalement peu de bruit ce prix. Quelques articles lus sur le net émanant de la presse française et relayés par les réseaux sociaux et c'est tout. On assite vraiment à une banalisation de la violence sous toutes ses formes, même les plus odieuses. Je ne peux concevoir que ce monsieur n'ait jamais été inquiété pour ses crimes.

    2
    Samedi 16 Novembre 2013 à 09:15

    Je n'ai jamais entendu parler de cet individu (je ne dirai pas "monsieur" ce ne serait que trop d'honneurs). Mais je suis tout à fait d'accord avec toi. L'art n'excuse pas tout. Mais c'est en effet très révélateur de notre société corrompue. Bien à toi.

    3
    Samedi 16 Novembre 2013 à 19:11
    Estellecalim

    Eh bien moi, je ne lis pas Céline et Nabokov ! Alors je ne suis pas prête de lire ce type qui me fait juste vomir. 

    4
    Samedi 16 Novembre 2013 à 21:19

    Je ne connais pas ce type non plus et, apparemment, c'est tant mieux! 

    5
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 08:47

    Ca me rassure de lire ici et sur FB des réactions positives à mon article. Je pense que les grands lecteurs que nous sommes sont capables de faire la part des choses. Et si le fond est abject, la plus belle forme qui soit n'en fera pas de l'art pour nous.

    6
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 19:51

    Un livre que je ne lirai pas, assurément.

    7
    Lundi 18 Novembre 2013 à 10:18
    Alex-Mot-à-Mots

    Que tu te soit fait prendre à partie sur Facebook ne m'étonne pas du tout.

    8
    Lundi 18 Novembre 2013 à 16:23
    Helene Choco

    Ton article est excellent. Je l'ai lu par curiosité mais je dois dire que peu d epersonnes sont capable de défendre leur avis/cause dans un article court, succint et si bien ecrit. Bravo Argali, du coup j'adhère et je suis convaincue!

    9
    Lundi 18 Novembre 2013 à 17:02

     Merci Hélène.

    10
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 15:03

    Purée de nom d'un chien !! Je n'avais jamais entendu parler de ce type non plus, mais il est juste bon à foutre en taule !!! Alors lui accorder un prix littéraire ?!!! Non mais ça va pas !!! 

     

    Là, j'ai juste envie de vomir ! :( 

    11
    DIF ISABELLE
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 15:21

    Je suis bien de ton avis !
    Mon Dieu que j'en ai mal au ventre de voir qu'on puisse applaudir un type pareil ou faisant l'autruche sur celui qu'il est sur ce qu'il idéalise et ce qu'il représente...
    J'ai beaucoup de peine et de douleur pour ces pauvres enfants qui ont un jour croisés sa route...
    Maman de 2 enfants ça me fait un mal inimaginable ce genre de chose...

    12
    Samedi 30 Novembre 2013 à 12:04
    sous les galets

    J'avais manqué ton article et franchement j'en suis désolée. Je suis très choquée que tu aies pu te faire vilipender ainsi sur FB, je pensais naïvement que la question de la protection des enfants contre les prédateurs sexuels faisait le consensus...je suis très choquée.

    Je suis absolument contre la censure, je m'en fiche que ce monsieur puisse publier ses penchants, mais qu'on le récompense est une abérration et si les blogueurs ne réagissent pas (vu que les médias s'en fichent) qui le fera?

    13
    Samedi 30 Novembre 2013 à 16:47

    Même si je suis outrée par ce qu'il écrit, hors publication politique et sociale, je me plie à la liberté d'expression. Ce qui me choque c'est d'abord qu'on le récompense. Et qu'on ajoute que cela comprend l'ensemble de son œuvre. Ensuite, je ne comprends pas du tout qu'il n'ait jamais été inquiété par la justice alors qu'il avoue ses tendances, ses abus, ses perversions en toute impudeur, et ce depuis plus de quarante ans.
    Selon que vous serez puissant ou misérable...

    14
    Lundi 30 Décembre 2013 à 23:19
    Comment un type pareil n'est pas derrière les verrous plutôt que sur les plateaux TV de ses amis ?!!! Quelle honte pour la justice de notre pays !!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :