• La petite fille qui aimait trop les allumettes, Gaétan SOUCY

    La petite fille qui aimait trop les allumettes, Gaétan SOUCYDeux enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes après le suicide de leur père. La Loi paternelle disparue, les jumeaux se lancent à la découverte du monde. Mais cette liberté nouvelle est aussi une épreuve, pas toujours facile à négocier.

     

    Mon avis

     

    Etrange histoire que celle-ci. Est-ce un conte ? Une fable ? Un roman ? Deux enfants (des jumeaux) ayant grandi loin de la civilisation, élevés par un père pasteur stricte et austère, le découvrent pendu un beau matin. Leur monde s’écroule, leurs repères n’existent plus. Ils doivent prendre des décisions alors qu’ils n’ont jamais été amenés à le faire. La moindre chose devient une montagne à surmonter.

    Un des enfants (une fille d’après le titre mais rien ne l’affirme) semble plus débrouillard. Il sait lire, écrire et prend les choses en main peu à peu. Mais comment gérer la liberté quand on ne sait pas ce que c’est ? Comment vivre sans une autorité paternelle qui régentait tout dans les moindres détails ?

    Unis dans l’adversité mais différents dans les réactions, les jumeaux vont devoir faire face avec ce qu’ils sont (un actif, fonceur, désorganisé ; l’autre rêveur, à l’imagination fertile mais réfléchi) et ce qu’ils ont, c’est-à-dire peu de choses puisqu’ils ignorent même jusqu’à la valeur de l’argent.

     

    Roman troublant, poétique et rude. On passe de l’émotion à la noirceur, de l’émerveillement à la douleur. C’est angoissant et inventif. Tout comme la langue de l’auteur d’ailleurs. Le narrateur a appris à lire dans les livres austères de la bibliothèque paternelle comme Saint Simon ou les récits chevaleresques et sa syntaxe est approximative tout comme son vocabulaire. (Le « secrétarien », « la dernière fois remonte à lurette » …) Il faut une fameuse maîtrise de la langue pour écrire de cette façon et Gaétan Soucy la possède. 

    Un roman déroutant et séduisant à la fois.

    Merci Billy pour ce conseil lecture. Il m’avait échappé à sa sortie en 1998.

     

    La petite fille qui aimait trop les allumettes, Gaétan SOUCY

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet à 20:07

    Je ne le connais pas du tout et je ne sais pas s'il me plairait...

    Bonne soirée. 

      • Lundi 6 Juillet à 20:40

        Bonne soirée Philippe.

    2
    Mercredi 8 Juillet à 13:54
    gambadou

    Très tentée

      • Mercredi 8 Juillet à 18:56

        Spécial mais inattendu et bien écrit.

         

    3
    Jeudi 9 Juillet à 10:37
    Alex-Mot-à-Mots

    Qu'est-ce que j'avais aimé ce roman : le style et l'histoire.

      • Jeudi 9 Juillet à 14:55

        Moi aussi.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :