• La reine des lectrices, Alan BENNETT

    La reine des lectrices, Alan BENNETTQue se passerait-il Outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
    C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs
    Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l’œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde empesé so british de Buckingham Palace s'inquiète.
    Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor.

    Mon avis :

    C’est avec plaisir que j’ai appris que mon club de lecture proposait « La reine des lectrices » d’Alan Bennett. Non seulement parce que cela fait trois ans que je me promets de le lire mais aussi parce que je sortais de la projection de « The Lady in the van » inspiré du roman du même auteur. Et que je l’ai adoré.

    Par le plus grand des hasards, Sa Majesté se retrouve un jour dans un bibliobus qui s’est arrêté devant Westminster. A son bord, outre des livres, elle découvre Norman, le commis de cuisine, plongé dans sa lecture. Serait-elle la seule au palais à ne pas lire ? A ne pas avoir le temps de lire ? Pour faire bonne figure elle emprunte un ouvrage. Ô surprise, elle le rapporte la semaine suivante après lecture et demande à Norman de lui en conseiller un plus intéressant, plus vif. Commence alors une relation littéraire entre Norman, qui deviendra son tabellion, et la Reine qui se découvre une vraie passion pour la lecture et la découverte des œuvres des auteurs qu’elle a souvent rencontrés, décorés, félicités... sans les avoir jamais lus. Mais ces changements ne sont pas des goûts de tous.

    Alan Bennett est sans conteste un écrivain de talent à l’humour décalé. Il nous offre ici une histoire réjouissante où, sans manquer de respect à sa royale Majesté, il lui fait jouer un rôle involontairement drôle et égratigne au passage les habitudes de la monarchie, le protocole, l’environnement de la Reine et les écrivains eux-mêmes. Jalonné de dialogues et de scènes cocasses, cette satire jubilatoire sur la vie de Cour met aussi en avant les bienfaits de la lecture et le rôle qu’elle joue, ou non, dans la société et les relations humaines. Ce récit qui voit la métamorphose de la Reine est aussi un conte moral et un fervent plaidoyer pour la lecture. En effet, Bennett en profite pour plonger ses lecteurs dans l’univers de quelques grands noms de la littérature anglaise tels que Dickens, James, Trollope, Roth ou Frost pour ne citer qu’eux ou encore l’écrivaine canadienne Alice Munro (devenue depuis prix Nobel de littérature) Il glisse également des remarques bien senties sur l’un ou l’autre. Quelques éloges parfois. La nouvelle passion de la reine est prétexte à revisiter aussi Marcel Proust, Jean Genet, Anita Brookner ou Ivy Compton-Burnett.
    Alan Bennett, auteur apprécié Outre-Manche, n’épargne personne, même pas ses confrères, eux qui, alors qu’ils ont l’honneur d’être invités au Palais, se permettent d’ignorer la Reine en ayant l’outrecuidance de lui faire sentir qu’elle ne fait pas partie de leur monde. Elle n’est qu’une lectrice comme tant d’autres.

    Un bon moment de lecture, un peu décalé, et une souveraine attachante, qui, dix ans plus tard, semble avoir enfin acquis un peu de l’humour que lui prête Bennett dans son roman.

     

    La reine des lectrices, Alan BENNETT

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Mai 2016 à 17:31
    martine

    Oh tiens, je l'avais lu... il y a longtemps !

    J'en conserve un excellent souvenir !

    2
    Jacqueline
    Mercredi 18 Mai 2016 à 19:35

    Une lecture dont je garde un excellent souvenir ...:)

    3
    Mercredi 18 Mai 2016 à 20:31

    Je l'ai lu il y a quelques années déjà. Une collègue me l'avait prêté. Ce n'est pas mon genre. Je ne me suis pas ennuyé mais bon...bof...il y a mieux.

    4
    Jeudi 19 Mai 2016 à 13:41
    Alex-Mot-à-Mots

    Une lecture sympathique que j'avais bien aimé.

    5
    Jeudi 19 Mai 2016 à 20:59

    un très bon souvenir de lecture

    6
    Jeudi 19 Mai 2016 à 21:47
    Cleanthe
    J'ai envie moi aussi de le lire depuis un moment. Je lis ton billet comme une piqûre de rappel. J'adore ce ton décalé si terriblement anglais.
    7
    Vendredi 20 Mai 2016 à 17:10
    Estellecalim

    Je me rappelle avoir lu ce roman il y a plusieurs années, mais j'en garde un très très bon souvenir ! C'était vraiment sympa, court mais efficace smile

    8
    jessd
    Mercredi 25 Mai 2016 à 11:43

    Un bon souvenir de lecture. Je l'ai lu à sa sortie en poche et depuis j'ai découvert d'autres auterus anglais grâce à lui.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :