• Le baiser de l'Ogre, Elsa ROCH

    Le baiser de l'Ogre, Elsa ROCHParis, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.
    Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.
    Marsac est stupéfait d’apprendre l’existence de cette enfant. Et quand il la rencontre, petite fille muette aussi mystérieuse qu’attachante, la protéger devient son obsession. Mais pourquoi Brugguer était-elle dans ce hall ? Quelles étaient ses relations avec la victime, vermine criblée de dettes ? Et qui pourrait en vouloir à cette petite fille ?
    Marsac va devoir démêler les faux-semblants et déterrer les secrets du passé de son équipière pour percer la vérité. Et vaincre l’Ogre…

     

    Mon avis :

     

    Un meurtre, un policier à terre, une équipe, une enquête.  On aurait pu avoir là un roman policier comme les autres, classique. Mais ce roman va au-delà de l’enquête, des indices des investigations, notamment grâce à des personnages à la personnalité attachante, forts et tendres à la fois. A l’image d’Amaury Marsac, commissaire à la Crime, écartelé entre sa promesse faite à sa collègue grièvement blessée et son rôle de chef d’équipe qui sait que la confiance et la transparence sont la base d’une unité soudée.

    Et puis, il y a la petit Liv, trois ans, qui, bien que muette, est un personnage à part entière qui prend énormément de place dans ce roman. Miss Butterfly comme la surnomme affectueusement Amaury.

     

    C’est le premier roman de l’auteure que je lis. Je fais donc la connaissance de ces personnages récurrents et je les ai beaucoup appréciés. Ils sont tous profondément humains et, même si cela reste des flics, avec des obligations, des règles, des procédures à suivre, on sent les qualités personnelles de chacun et leur capacité à mettre l’homme, la femme au premier plan de leur enquête. Elsa Roch les dépeint avec beaucoup de pertinence et de vérité et parvient à nous les rendre tous attachants, même ceux qui n’ont pas un caractère facile.

     

    Ce roman noir atypique m’a vraiment charmée. Gagné chez La Bouquineuse sur Instagram, il ne sera certainement pas le seul que je lirai de l’auteure. La plume est agréable et précise, l’intrigue sombre et le suspens maintenu jusqu’au bout. L’auteure est psy de formation, spécialisée dans les troubles autistiques et l’adolescence. Cela se sent dans la description de ses personnages et de leur personnalité. Rien n’est laissé au hasard.

    Merci à La Bouquineuse pour ce concours remporté et cette heureuse découverte.

     

    Le baiser de l'Ogre, Elsa ROCH 


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Mars à 20:58

    Voilà une façon de faire d'heureuses découvertes ! 

    Bon dimanche. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :