• Le chien jaune in Les treize énigmes de George SIMENON

    Le chien jaune in Les treize énigmes de George SIMENONIl arrive qu’un auteur transforme une de ses nouvelles en roman, plus rare que les deux histoires soient très différentes l’une de l’autre.

    « Le chien jaune » est à la fois un roman paru en 1931 et une nouvelle parue dans le recueil « Les treize énigmes ». Ce recueil est constitué de nouvelles qui avaient été demandées à Simenon par l’écrivain Joseph Kessel pour le journal Détective. « Le chien jaune » est le 7e volet. Chaque nouvelle s'étend sur deux numéros : dans le premier sont posés tous les éléments de l'énigme ; dans le second, en quelques lignes, est donné son dénouement.

    La rédaction des deux est contemporaine, entre 1929 et 1930.
    On ne présente plus le roman (chroniqué ici) : une étrange histoire de meurtres se déroulant dans la ville de Concarneau et un mystérieux chien jaune apparaissant sur les lieux des meurtres à chaque fois. Maigret mène l’enquête en essayant d’éviter la meute de journalistes attirée par cette étrange affaire. Maigret fonde ses hypothèses sur l’intuition plus que sur la déduction et considère ce chien jaune comme le symbole de la peur des habitants plus que comme une réalité.

    La nouvelle nous présente un inspecteur de la Police judiciaire, surnommé G7, envoyé dans une petite ville de province en Alsace. L’inspecteur G7 est le précurseur de Maigret qui fera son apparition dans « Pietr le Letton » lui aussi très doué pour résoudre ses enquêtes. C’est son collègue qui est le narrateur.

    Dès le premier meurtre, les témoins parlent d’un chien aperçu sur les lieux et que personne ne connait.
    Dans le roman, les quatre victimes sont quatre hommes qui avaient l’habitude de jouer aux cartes ensemble.
    Dans la nouvelle, il y a quatre crimes : un fermier et sa femme retrouvés morts une semaine avant l’arrivée des inspecteurs. C’est le dernier crime. Il y aussi eu trois victimes dont une fillette, trois semaines auparavant, une dame âgée, un mois avant et une agression contre le maréchal ferrant, deux mois plus tôt. Le seul mobile semble le vol. A chaque fois, un étrange chien jaune est signalé sur les lieux des crimes.
    Dans les deux récits, l’enquête dure quatre jours.

    Le chien jaune in Les treize énigmes de George SIMENON

    Outre le récit à énigme particulièrement bien construit, l’écriture de la nouvelle est plus dense. En quelques pages, le décor est planté, les personnages décrits, tout est dit. L’atmosphère est lourde dès les premières lignes : on est en novembre, il pleut, les rideaux bougent au passage des inspecteurs, la curiosité et la peur pèsent sur le village et dès le début des interrogatoires, G7 perçoit les rancœurs, soupçons et jalousies même s’ils ne sont pas exprimés clairement. On suit l’enquête presqu’en temps réel et une lecture attentive permet de résoudre l’énigme en même temps que les enquêteurs.
    Même si ces nouvelles n’ont pas encore les qualités intrinsèques à George Simenon (portraits psychologiques détaillés, lente mise en place d’une atmosphère et d’un milieu de vie) on sent déjà la finesse de sa plume et sa capacité à rédiger en quelques phrases une énigme qui tient la route et contient toutes les caractéristiques du genre.

    Un recueil à lire pour peaufiner sa découverte de l’auteur.

     

    Le chien jaune in Les treize énigmes de George SIMENON

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Avril 2015 à 08:52
    Anne (Desmotsetdesno

    C'est vraiment intéressant de comparer le roman et la nouvelle "d'origine". Je pense que je l'ai lue... dans un manuel scolaire ! Ce G7 ne m'est pas inconnu ;-) Merci de cette participation liégeoise ;-)

    2
    Vendredi 3 Avril 2015 à 09:26
    Mina

    Comparaison intéressante, en effet, surtout si le roman n'est pas qu'une réécriture plus longue. Je crois n'avoir lu ni l'un ni l'autre, en revanche...

    3
    Vendredi 3 Avril 2015 à 11:14
    ptitlapin

    Merci pour cette excellente info, je ne savais pas du tout que ce roman avait d'abord été une nouvelle. Et comme je vais bientôt rerelire le roman..

    4
    Pascald
    Vendredi 3 Avril 2015 à 14:55

    Honte à moi, j'ignorais que "Le chien jaune" était aussi une nouvelle. Merci à toi.

    5
    Vendredi 3 Avril 2015 à 20:04

    J'ai lu très peu de Simenon. Je connais bien ce titre mais je ne sais pas si je l'ai lu.

    Bonnes vacances. On y est enfin ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :