• Le concert, Radu MIHAILEANU 2009

    FilmsA l’époque de Brejnev, Andreï Filipov était le plus grand chef d’orchestre de l’Union soviétique et dirigeait le célèvre Orchestre du Bolchoï. Après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, et sa soliste Léa, il a été interrompu en plein concerto de Tchaikovsky et licencié. Il était pourtant au faite de sa gloire.

    Trente ans ont passé. Il travaille toujours au Bolchoï mais comme homme de ménage. Un soir qu’il nettoie le bureau du directeur, il tombe sur un fax : une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l’orchestre officiel à venir jouer à Paris. Andréï a alors une idée folle : pourquoi ne pas réunir ses anciens amis musiciens qui vivent aujourd’hui de petits boulots et se faire passer pour le Bolchoï ?

    Aussitôt, il contacte tout le monde, répond à Paris et exige la présence de la célèbre soliste Anne-Marie Jacquet. C’est l’occasion d’achever le concerto et de renouer avec le passé.

     

    Mon avis :

     

    Le film commence sous les notes du Concerto pour piano n°21 en ut majeur de Mozart. Alors que l’orchestre officiel répète, Filipov mime la direction d’orchestre depuis le balcon.

    Empreint de calme et de majesté, ce 2e mouvement est certainement la mélodie la plus connue des compositions de Mozart. Il a aussi fait partie de la bande sonore du très beau film « Elvira Madigan » de 1967. Cet air est d’ailleurs connu également sous le nom de « concerto pour piano Elvira Madigan ».

    Quant à la scène finale du film, elle est constituée d’extrait du « concerto pour violon en ré majeur, op.35 de Tchaikowsky »

     

    A la fois tragique et comique, ce film présente un groupe d’intellectuels brillants sous l’ère Brejnev, adulés de tous et devenus à la limite des SDF, humiliés et brimés après leur déchéance et l’abolition du communisme. Andréï met toute son énergie (et sa naïveté) dans ce plan improbable qui lui rendra son honneur et sa gloire, ne serait-ce que pour un soir.

    Le film pourrait être noir, mais le réalisateur, par un ton résolument burlesque et caricatural, préfère l’autodérision. Quand les musiciens débarquent à Paris, on a l’impression de voir surgir une horde de barbares dans un lieu où le raffinement et la délicatesse seraient de mise. Des Parisiens guindés, civilisés et sérieux s’opposent à ces êtres frustres, alcooliques et opportunistes qui semblent n’être venus en France que pour quitter leur misère et profiter de la situation pour s’enrichir.

    Le concert, point d’orgue du film, réconcilie les points de vue et mêlent les talents désordonnés de chacun avec émotion et virtuosité.

    Ce film d’une grande tendresse m’a touchée et m’a séduite même si, lors de sa sortie, les critiques n’étaient pas unanimes. A voir pour se faire un avis personnel et pour la belle prestation de Mélanie Laurent qui a travaillé dur pour donner l’illusion de son jeu.

     

      

    Films

      

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Juin 2011 à 09:38
    Miss Alfie

     

    Vu récemment, j'ai apprécié la jolie histoire qui se dégage, monsieur a trouvé ça téléphoné... Disons qu'il y a beaucoup de caricatures, mais que j'ai passé un bon moment.

    2
    Misstrip
    Samedi 18 Juin 2011 à 23:44

    Un très beau film que j'avais vu dès sa sortie. Une histoire originale interprétée avec brio par Mélanie Laurent et les autres acteurs.

    3
    Mardi 27 Septembre 2011 à 17:01

    Ben je me rends compte que je ne suis même pas venue commenter ton article ! (honte à moi) J'aimerais revoir ce film, qui m'a fait rire et pleurer, et j'aime beaucoup dce concerto de Tchaïkowski...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :