• Le géranium de Monsieur Jean, Michel TORREKENS

    Le géranium de Monsieur Jean, Michel TORREKENSJe ne peux plus me déplacer sans aide. La plupart du temps, c’est une soignante qui se porte à mon secours. C’est bien le mot : secours. Je suis en situation continuelle d'assisté, obligé de me plier au bon vouloir d une autre personne. Cela m’a appris l’humilité. Bien malgré moi. Après avoir dirigé des années durant une équipe de quinze personnes, je ne suis plus maître de moi-même. Vous avez beau penser que cela risque de vous arriver un jour, vous vous bercez le plus longtemps possible d’illusions.
    Comment vivre dans un espace de quelques mètres carrés ? Son confinement conduit Monsieur Jean à retrouver des petits bonheurs oubliés : le toucher d une peau aimée, la saveur d un verre d’eau, l’odeur de l’herbe coupée, la vision fugitive d un vol de martinets...
    Et puis il y a Axelle, encore alerte, elle, et qui lui rapporte tous les petits potins et événements qui agitent la résidence. L’existence ne l’a pas épargné ce n’est qu’à la fin du livre que s’éclaircira le mystère de la disparition de sa femme au Pérou mais Monsieur Jean espère encore secrètement une ultime réconciliation. Avec lui-même et avec ses proches...

    Mon avis :

    Il y a longtemps qu’un roman ne m’avait émue à ce point. Dès les premières lignes, l’émotion m’a étreinte pour ne plus me quitter. Ne vous méprenez pas, ce récit n’est pas larmoyant, il ne verse pas dans la sensiblerie. Il raconte juste la vie, le temps qui passe, la vieillesse et les déchéances qu’elle entraine, la dépendance qu’on espérait ne jamais subir et devant tout cela un sentiment de résignation bien humain.

    Monsieur Jean, horticulteur à la retraite, vient d’entrer en maison de repos. Homme actif, père de trois enfants, il n’a jamais eu le temps de l’introspection. Là, par la force des choses, le temps lui est donné et il va le prendre pour revisiter les moments importants de son existence. 
    Il doit s’habituer à cette nouvelle vie, à cette dernière vie, ultime étape de sa finitude. Malgré les visites régulières de sa famille, le temps semble long. Il se replonge dans ses souvenirs, relit des lettres de sa femme disparue, dialogue intérieurement avec ses parents dont le portrait le regarde tendrement. Il renoue même avec sa première petite amie, résidente elle aussi. Et puis, il contemple chaque jour un géranium, une bouture devenue plante sur l’appui de fenêtre de sa chambre. Et lui qui en a planté un million sans avoir le temps de les admirer, va prendre plaisir à le regarder grandir. Dans cet espace-temps suspendu, il semble découvrir de nouvelles facultés d’observation et développer tous ses sens avec acuité.  

    Ce récit simple et pudique, cette chronique d’une mort annoncée, touche au cœur car il nous parle de nous. De ce qui nous attend, de ce que nous vivons ou avons vécu avec nos proches. Cette introspection lucide à l’aube d’une vie n’est cependant pas triste mais positive et lumineuse. Elle ne gomme pas les souffrances physiques ou morales mais elle les apprivoise. 

    L’écriture de Michel Torrekens est précise, savoureuse ; son récit court mais dense. Chaque mot est choisi avec soin, chaque phrase suscite nos propres représentations, réveille nos propres souvenirs. Et l’on retrouve des sensations enfouies, des instants oubliés, des émotions mises à l’écart. Et cet effet miroir fait poindre l’émotion.

    Ce premier roman de Michel Torrekens, rédacteur en chef adjoint au Ligueur, a reçu cet automne à Liège, le Prix Saga Café - ce qui me l’a fait découvrir. Je ne peux que vous inviter à vous laisser tenter à votre tour par ce très beau récit.

     

     

     Le géranium de Monsieur Jean, Michel TORREKENSLe géranium de Monsieur Jean, Michel TORREKENSLe géranium de Monsieur Jean, Michel TORREKENS

     

     

     







    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Avril 2014 à 18:25
    Anne (desmotsetdesno

    Tu es très tentatrice, aujourd'hui ! ;-) Je crois avoir déjà lu un article de journal, et tu confirmes.

    2
    Philippe D
    Samedi 26 Avril 2014 à 20:39

    Je suis très tenté ! Un titre facile à retenir. 


    Si je le rencontre, je l'emporte. 


    Bon dimanche. 

    3
    Dimanche 27 Avril 2014 à 08:47

    Voila un commentaire plus qu'engageant! et qui donne très très envie!


     

    4
    Jacqueline H
    Dimanche 27 Avril 2014 à 17:23

    Un beau billet pour un roman que je note ..... pour plus tard car ce n'est pas le genre de lecture qui me tente pour le moment ....:-)

    5
    Dimanche 27 Avril 2014 à 21:19

    C'est gentil à vous. Il m'a vraiment beaucoup plu ce livre, je voulais le faire savoir.

    6
    DF
    Lundi 28 Avril 2014 à 21:36

    Un auteur que je ne connais pas du tout... merci pour cette participation engageante au Défi Premier roman, qui m'a fait découvrir un livre de prometteur! :-) Sais-tu si l'éditeur est diffusé en Suisse?

    7
    Mardi 29 Avril 2014 à 07:45

    On peut le commander ici http://www.librairiewalloniebruxelles.com/9782914773485-le-geranium-de-monsieur-jean-michel-torrekens/ ou sur Amazon. Je me renseigne pour l'achat en librairie en Suisse.

    8
    Michel Torrekens
    Mercredi 30 Avril 2014 à 21:39

    Merci à Argali dont le pseudonyme est intrigant pour cette très belle lecture, sensible et argumentée. C'est très agréable pour un auteur de bénéficier d'un regard aussi aiguisé et qui donne envie de lire plus avant. C'est aussi encourageant pour son travail d'écriture, travail parfois semé d'embûches. J'en profite pour dire que je trouve le graphisme du blog très réussi...

    9
    Mercredi 30 Avril 2014 à 21:39

    Renseignement pris auprès de l'auteur, il est distribué en Suisse. Il était présent en personne à un salon en juin 2013.
    Oh, merci Mr Torrekens. Votre message a croisé le mien.

     

    10
    Jeudi 1er Mai 2014 à 12:17
    Mina M

    Une libraire de la ville originaire de l'auteur me l'avait conseillé, mais je n'ai pas encore pris le temps de le lire. Tu en as fait une très belle évocation.

    11
    somaja1
    Vendredi 2 Mai 2014 à 16:41
    somaja1

    Un coup de cœur que je note. Comment faire autrement ? Tu mets tant d'émotion dans ton billet !

    12
    Mercredi 14 Mai 2014 à 12:15

    Bonjour,

    Le Centre Wallonie-Bruxelles accueillera Michel Torrekens mercredi prochain (20 mai) à la librairie Wallonie-Bruxelles de Paris (46, rue Quincampoix), dans le cadre d'une soirée consacrée à la collection Vents du Nord des éditions Zellige, dédiée aux écrivains belges. Il sera accompagné de deux autres auteurs, Jacques Richard et Martin Buysse. Nous serions absolument ravis de pouvoir vous y accueillir!

    Je suis à votre entière disposition pour toute question.

    Marie Eve Tossani

    Attachée littéraire au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris

    13
    Mercredi 14 Mai 2014 à 16:45

    Cela aurait été avec plaisir mais j'habite Liège. C'est un peu loin pour moi. Merci beaucoup pour votre invitation.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :