• Le monde dans la main, Mikaël OLLIVIER

    Le monde dans la main, Mikaël OLLIVIERPierre a tout pour être heureux. Plutôt pas mal, même si trop timide avec les filles, il a seize ans, une sœur pleine d’humour, un père et une mère unie, une vie de rêve baignée par des études musicales à Versailles…
    Enfin ça, c’était avant que sa mère ne disparaisse mystérieusement sans laisser d’adresse !
    Alors tout bascule, tut chavire et Pierre découvre que, sous une apparence très sage, sa famille cache d’inavouables secrets.
    Il lui faudra devenir un autre, moins raisonnable, plus amoureux, pour s’apercevoir qu’enfin, le monde est dans sa main.

    Mon avis : 

    Pierre, 16 ans, a une vie ordinaire : des parents, une sœur, des grands-parents. Il vit à Versailles et étudie le piano. Pour son anniversaire, il va chercher une nouvelle chambre chez Ikea (cet épisode dans le magasin est un morceau d’anthologie). Sa mère énervée de voir que rien ne rentre dans le coffre s’éloigne… et disparait. Toute la vie de Pierre va s’en trouver bouleversée bien plus qu’il ne l’imagine.

    Ce départ inattendu et surprenant de la part d’une épouse et d’une mère attentionnée, aimante, presque parfaite, inquiète. Après l’incompréhension, la colère, la peine, vient la réflexion sur les causes. Sous l’impulsion de Pierre les langues se délient, des secrets de famille sont dévoilés et les masques tombent. Pierre comprend aussi que le hasard joue souvent un rôle curieux dans la vie.
    Mikaël Ollivier décrit avec précision les petits défauts de chacun, les anecdotes familiales, ce qui constituent les bons et moins bons moments… Il nous livre un portrait de famille plausible et finement observé. L’ado mal dans sa peau, mal à l’aise avec les filles, ayant besoin de repères pour avancer va prendre de la maturité. Face à son père déprimé, il prend les choses en main et se montre à la hauteur.

    Ce roman d’apprentissage intimiste devrait plaire aux adolescents à partir de 14 ans. Le talent de Mikaël Ollivier y est, une fois de plus, présent. Les émotions sont mises en scène avec doigté, qu’il s’agisse de rupture, de peur, d’abandon, de tendresse ou d’amour. Mais c’est le personnage de Pierre qui m’a le plus plu. D’une grande sensibilité, il fait preuve au fil du temps d’une force de caractère insoupçonnée et d’une belle vivacité d’esprit. Les adolescents devront se reconnaitre en lui.

    Petit bémol pour la fin ; à mon avis, le dernier chapitre est de trop. On aurait pu finir sur le réveillon de Noël.

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Janvier à 21:33

    Un inconnu qui pourrait me plaire...

    Bonne soirée. 

      • Jeudi 4 Janvier à 01:04

        J'ai aimé les romans que j'ai lu de lui. Chaque fois l'histoire est surprenante et l'écriture très belle.

    2
    Jeudi 4 Janvier à 10:04

    Je note pour mes trolls !

    3
    Lundi 8 Janvier à 15:52
    Alex-Mot-à-Mots

    Un auteur jeunesse que j'apprécie. Tant pis pour le chapitre de trop.

    4
    Mardi 9 Janvier à 09:53
    gambadou

    C'est un très bon auteur jeunesse que je suis avec plaisir. Dommage pour le dernier chapitre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :