• Le projet Bleiberg, David S.KHARA

    Le projet Bleiberg, David S.KHARASon père ? Assassiné. Sa mère ? Assassinée. Pour Jay Novacek, la semaine commence à être chargée. D'autant qu'en terme d'héritage, à part un drapeau américain, un médaillon nazi et un agent du Mossad à ses trousses, ce n'est pas l'Eldorado. Pire, il semblerait qu'on se dispute sa tête à grands coups de revolver... Peu habitué à danser avec les balles, Novacek va devoir apprendre. Et vite, s'il veut survivre. Venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ? 

    Mon avis :

    J'avais déjà croisé ce thriller sur les blogs sans qu’il ait attiré mon attention en particulier. Ce n’est qu’en écoutant David S.Khara en parler à la FLB que j’ai été séduite. La discussion que j’ai pu avoir avec l’auteur autour de la dédicace du livre y a été aussi pour beaucoup. Passionné de cette période de l’Histoire, tout comme moi, David Khara m’a fait l’honneur de longuement échangé sur nos lectures, nos coups de cœur et nos émotions. C’est donc enthousiaste que je me suis plongée dans ce récit. Et je le suis restée d’un bout à l’autre.

    Une fois entamé, je n’ai pu lâcher ce roman. D’une construction implacable, il jongle avec le présent et le passé, les styles différents et passe d’un récit à la troisième personne à celui d’un narrateur interne. Alors qu’on pense que Jay Novacek trouvera des explications à sa situation, dans le passé de sa famille, on se rend compte que l’histoire n’est peut-être pas achevée et qu’il pourrait bien être rattrapé par ce passé. Mais pourquoi ? Par qui ? La tension monte, les questions s’accumulent et le rythme ne faiblit pas une minute. Jusqu’au dénouement final, on reste scotché à la lecture. Tout ce que j’aime dans un thriller.

    Autre bon point, les personnages ne sont pas désincarnés. Ils sont psychologiquement bien dépeints, leurs forces et leurs faiblesses sonnent justes, leur profil est travaillé et leurs zones d’ombre nous intriguent jusqu’au bout.

    Quant à la partie historique du récit, on sent le vrai travail de documentation derrière l’intrigue et l’hommage rendu par l’auteur à tous ses héros de l’ombre qui ont résisté à l’enfer et l’ont combattu. Même si l’auteur prend quelques libertés avec l’Histoire, la véracité historique est bien présente, notamment dans le récit concernant Rudolf Hess, incroyable mais vrai. Une intrigue brillante au cœur de l’Histoire, sans que celle-ci ne pèse exagérément sur la fiction imaginée par l’auteur.

    Retrouvez ici la présentation du roman par l’auteur lui-même.

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mars 2013 à 09:59

    Je suis ravie qu'il t'ait plu à ce point :-)

    2
    Mardi 26 Mars 2013 à 11:59
    Alex-Mot-à-Mots

    Un roman qui m'avait déçu. Je n'ai pas lu la suite.

    3
    Marcuse
    Mardi 26 Mars 2013 à 12:01

    J'avais bien aimé aussi. Mais je n'ai pas encore lu la suite.

    4
    Mardi 26 Mars 2013 à 21:02
    Bookophiles

    Déjà croisé aussi, mais je ne me suis toujours pas décidée à me le procurer.

    Par contre, "Les vestiges de l'aube" est dans ma PAL.

    5
    elialec Profil de elialec
    Samedi 13 Avril 2013 à 16:11

    Je les ai notés tous les deux pour mon prochain passage en bibliothèque. Je crois que zhom aimera aussi.

    6
    Lundi 22 Avril 2013 à 21:20
    Le boudoir de Mélo

    J'avais repéré ce roman depuis quelques temps car son résumé me tentait beaucoup, mais après avoir lu ton billet, c'est certain, il me le faut.

    7
    elialec Profil de elialec
    Dimanche 28 Avril 2013 à 10:21

    Mon mari a dévoré le 1er, je vais pouvoir m'y mettre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :