• Le rêve de Champlain, David HACKETT FISHER

    Le rêve de Champlain, David HACKETT FISHERDans Le rêve de Champlain, l’historien américain David Hackett Fischer brosse un portrait profondément renouvelé et fascinant de Champlain. Champlain a lutté pour la réalisation d’un rêve insensé, un grand dessein pour la France en Amérique. Pendant trente ans, il a sillonné un territoire que se partagent aujourd’hui six provinces canadiennes et cinq États américains, tout en menant un combat non moins farouche contre les ennemis de la Nouvelle-France à la cour d’Henri IV. Lui qui est né dans un pays ravagé par les guerres de religion, il a encouragé les mariages entre colons et Indiens, il a prêché la tolérance envers les protestants. Il a inlassablement tenté de maintenir la paix entre les nations indiennes, et il a su, quand il le fallait, prendre les armes et imposer un nouvel équilibre politique, se révélant un guerrier et un stratège redoutables. Fruit d’une recherche colossale, cette grande biographie, la première depuis des décennies, est tout aussi enlevante que la vie de son modèle.

     

    Mon avis :

     

    J’ai déjà parlé de ce bel ouvrage dans la partie accueil, il y a quelques semaines. J’arrive doucement au bout – je lis un chapitre tous les jours – et il est temps d’en faire une critique plus substantielle.

     

    Cette biographie d’un homme exceptionnel se lit comme un roman d’aventures. Elle nous emmène du petit village de Brouage à Québec en passant par les Amériques. C’est un livre savant, fruit d’un colossal travail mais jamais on ne peine à le lire. Seul le nombre de pages peut sembler rébarbatif car une fois ouvert, on n’a de cesse de connaître les divers épisodes de la vie de Samuel de Champlain qui consacra toute sa vie à son œuvre, au détriment de sa vie privée, et joua plusieurs rôles complémentaires au fil de sa mission. Il n’avait pas seulement à installer une colonie française en Amérique, il devait aussi lutter contre les opposants à ce projet au sein même de la cour d’Henri IV. Un grand écart permanent entre deux continents et deux conceptions de l’avenir.

     

    Champlain n’était pas un colonisateur brutal et sanguinaire. Il a, avant tout, cherché à connaitre et à comprendre la vie et la culture des autochtones. Il a lié des amitiés, passés des accords et cherché très souvent une juste issue à l’installation de la colonie française outre Atlantique. Dans un monde de cruauté et de violence, il rêvait de paix et d’humanisme. Il porta ce rêve pendant plus de  30 ans !

    « Le seul vrai « nouveau monde », créé en Amérique dans la mixité, le métissage, le mélange des cultures, des ethnies, des espoirs et des idées, c'est celui de Champlain. » 

    Son attitude envers les Inuits et les Amérindiens tranchait singulièrement avec celle des colonisateurs qui l’avaient précédé. Le père de la Nouvelle France était un homme généreux et bienveillant, un soldat à l’esprit pacifique et un excellent navigateur.

      

    Champlain a combattu aux côtés d'hommes qu'il admirait, comme Martin Frobisher, un héros à ses yeux. Mais Frobisher, Francis Drake, ou les conquistadors espagnols, l'ont déçu par leur brutalité, et plus encore par le peu d'intérêt et d'ouverture d'esprit qu'il manifestait à l'égard des peuples d'Amérique, que Champlain rêvait, lui, de connaître et de mêler à son œuvre. L’empire bâti par les Anglais sera plus grand et plus puissant que l’œuvre de Samuel de Champlain, et à son époque, cela sera vu comme un échec. Mais du point de vue humain, les relations entre Français et indigènes ont été créatrices, intimes et riches. Ce fut une véritable leçon de vie et donc une formidable réussite. Son idée fixe que nous sommes tous frères est, aujourd’hui encore, un hymne à la vie et à l’amour qu’il nous demande de perpétuer.

     

    Si l’on devait résumer l’homme en quelques mots, on pourrait dire que ce fut un vrai héros, au sens le plus noble du terme et un homme admirable. Un humaniste en somme.

     

    Pour lire un extrait du livre, cliquer ici : http://www.lactualite.com/culture/livres/le-reve-de-champlain 

     

      

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Novembre 2011 à 08:22

    A première vue, ce livre ne me dit rien. C'est celui-là qui a 900 pages? Alors, je m'enfuis. Ces briques, je les réserve pour plus tard, un jour peut-être, une retraite ennuyeuse ou une maladie (j'espère que non) qui dure.

    A+

    2
    Samedi 12 Novembre 2011 à 15:28

    Je le note, malgré que son épaisseur me fasse un peu peur!

    3
    Mercredi 23 Novembre 2011 à 02:27

    Je note moi aussi ! J'ai lu la saga de Hélène de Champlain qui présentait Samuel de Champlain comme un personnage peu agréable. Je pense que ça fera du bien d'avoir un portrait plus positif de cet homme qui est si important dans l'histoire du Québec et du Canada !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :