• Les chemins de l'école

    Les chemins de l'école


    Sans doute connaissez-vous le reportage intitulé « Les chemins de l’école ». Le réalisateur a suivi des enfants des quatre coins du monde qui effectuent des voyages incroyables pour se rendre à l’école chaque jour. Alors que les nôtres trainent parfois les pieds pour marcher 500 mètres, ces enfants entreprennent ces expéditions avec le sourire.

    Les éditions Nathan propose des livres reprenant chacun l’histoire d’un de ces enfants. A travers ces magnifiques portraits, illustrés des photos du film, nous découvrons leur quotidien, leur parcours de plusieurs kilomètres à pied, à cheval et même en fauteuil roulant.

    Quatre récits étaient parus en 2015, quatre nouveaux viennent de sortir : Carlos, l’Argentin, Jackson, le Kenyan, Zahira la Marocaine et Samuel, l’Hindou.
    Zahira qui vit dans le Haut Atlas parcourt tous les lundis vingt-deux kilomètres à travers les montagnes pour rejoindre le collège d’Asni. Le trajet dure quatre heures. Ce jour-là, en compagnie de ses amies, elle voyage avec une poule. Elle a l’idée de la vendre au marché pour acheter des gâteaux pour ses amies du dortoir à l’internat.

    Jackson a onze ans et marche chaque matin deux heures avant d’arriver à l’école. Sa petite sœur l’accompagne. Des dangers les guettent sur le chemin, ils peuvent rencontrer un éléphant ou pire encore. Leurs parents sont pauvres et ils souhaitent que leurs enfants soient vaillants, forts et plus instruits qu’eux-mêmes. Pour eux, l’école c’est primordial.

    Carlos et sa petite sœur de six ans ont plus de chance. C’est à cheval qu’ils parcourent les plaines et montagnes de la Cordillères des Andes. Une heure trente de trajet chaque jour. En route, d’autres copains les rejoignent. Eux aussi viennent à l’école à cheval. Après le lever du drapeau, un petit déjeuner leur sera servi et la classe pourra alors commencé.

    L’histoire de Samuel m’a encore plus touchée que les autres. Chaque matin, ses frères et lui parcourent quatre kilomètres pour arriver à l’école. Ce n’est pas grand-chose mais cela leur prend malgré tout une heure et quart. Samuel est handicapé depuis son enfance suite à une poliomyélite. C’est en voiturette qu’il effectue ce trajet, poussé et tiré par ses petits frères, à travers le sable, les cailloux, la rivière et sous une chaleur tropicale. Il va à l’école à Periyapattinam. La seule école qui a accepté son fauteuil roulant.

    Chaque histoire est un court récit dans lequel le narrateur est l’enfant lui-même. Il raconte son quotidien au lecteur dans un langage simple et clair. L’histoire est abondamment illustrée de superbes photos.

    Ces ouvrages devraient être lus par tous les petits Européens qui ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont. La réalité quotidienne de ces enfants du bout du monde permet de voir l’école autrement. Chacun d’eux fait de gros efforts pour s’y rendre et les familles font aussi des sacrifices. Ils savent que l’école c’est la chance d’une vie meilleure : il est indispensable d’être instruit pour espérer mieux.

    A la fin de chaque ouvrage, une carte du monde situe le pays de l’enfant. Quelques explications supplémentaires sont apportées sur le pays, son alimentation, une journée type à l’école, le niveau d’instruction...

    Ces livres courts sont abordables dès 8 ans. Ils témoignent qu’accéder à l’instruction reste aujourd’hui encore une sacrée aventure et permettent de découvrir d’autres modes de vie. Ils sont édifiants et passionnants. De plus, chaque livre acheté contribue au développement de l’association « Sur le chemin de l’école » qui aide à la scolarisation d’enfants à travers le monde. De quoi joindre l’utile à l’agréable.

    Pensez-y ! Les fêtes de fin d’année seront vite là. J

     

    Merci aux éditions Nathan pour ce bel envoi.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Octobre 2016 à 09:05
    krol

    Merci ! Je ne connaissais pas. Ca m'intéresse.

    2
    Misstrip
    Samedi 8 Octobre 2016 à 19:07

    Ai failli offrir deux de ces histoires à Maïa cet été, la fille d'Annie. J'ai beaucoup aimé la collection.

    3
    Samedi 8 Octobre 2016 à 21:02

    Eh oui ! les nôtres se plaignent d'aise ! Ils devraient faire un stage chez ces jeunes ! 

    Bon dimanche. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :