• Les contes macabres, Edgar ALLAN POE - Benjamin LACOMBE

    Les contes macabres, Edgar ALLAN POE - Benjamin LACOMBE« Quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal ! Un vaste génie, profond comme le ciel et l’enfer ! » a écrit Baudelaire à propos de l’œuvre de Poe.

     

    Mon avis :

     

    Le livre contient sept contes d’Edgar Allan Poe traduits par Baudelaire, un chapitre sur sa vie et son œuvre et se clôture sur une biographie de l’auteur, du traducteur et de l’illustrateur.

     

    J’ai de suite été attirée par la couverture, noire bien sûr. Au centre, un médaillon semble sortir du livre : une jeune femme au teint blafard et au regard vide est habillée de deuil. Elle tient un chapelet entre les mains. Le fond est rouge sang. Les pourtours sont décorés de ronces, chat squelettique, crânes, yeux lugubres… incrustés dans la reliure. La couleur blanche du titre a coulé.

    On est de suite plongé dans l’atmosphère macabre de ces contes.

     

    La 2e et la 3e de couverture présentent un damier rouge et gris où alternent têtes de mort aux orbites inquiétantes et visages tristes d’un même homme. Deux pages blanches présentent une dédicace et le sommaire ; les autres seront noires comme les ténèbres ou blanches comme la mort selon les nouvelles.

     

    Le médaillon de la couverture orne la 5e page, en pleine page, nous permettant d’admirer la finesse dans les détails : la dentelle rehaussant le corsage de cette jeune femme est magnifique.

    Rien n’est laissé au hasard dans les illustrations : une dédicace telle une épitaphe ouvre le livre, chaque conte est précédé d’une page de garde noire et rouge, reprenant le motif de couverture en tout ou partie et de superbes dessins un peu délavés illustrent les récits.

    J’aime beaucoup la finesse des traits chez Benjamin Lacombe, son univers onirique et ses visages aux yeux disproportionnés où transparaissent les émotions. Ici, ils expriment tous la lassitude, l’horreur ou l’ennui. Quelquefois le mépris. Ces personnages intrigants et mystérieux créent une sensation dérangeante qui vient renforcer l’écriture d’Edgar Allan Poe. Elle fait frémir. Alliant son pinceau à la plume de l’auteur, Benjamin Lacombe renforce l’univers fantastique créé par celui-ci grâce à des illustrations criantes de réalisme. Le charme opère et on entre avec délice dans ces décors d’un autre temps, d’un autre monde…

     

    Ces contes poétiques, philosophiques et fantastiques sont intéressants et très plaisants à lire. L’auteur n’a pas son pareil pour nous décrire les scènes dans les moindres détails, les rendant vivantes et terrifiantes à la fois. Bien sûr, c’est une prose d’un XIXe siècle et il faut savoir l’apprivoiser.

    Le livre, et c’est un plus indéniable, présente aussi les écrits de Baudelaire sur la vie de Poe et son œuvre.

     

    Un livre magnifique à se faire offrir absolument.

     

    Les contes macabres, Edgar ALLAN POE - Benjamin LACOMBELes contes macabres, Edgar ALLAN POE - Benjamin LACOMBE

      

      

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Cajou
    Dimanche 19 Février 2012 à 19:26

    Je le veux ! Je le veux ! Je le veux !!

    Et je suis vraiment passée à côté d'une multitude de billets à cause de ce que je te disais dans mon commentaire précédent... j'en ai au moins 20 de retard !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :