• Nicolas Grumel me répond...

     

    Les échanges avec les écrivains ne sont pas tous, heureusement, tendus et désagréables. Pour preuve celui que j’ai eu récemment avec Nicolas Grumel, journaliste et écrivain, que j’ai rencontré au Festival Quais du Polar et dont j’ai acheté, lu puis commenté le livre. Voir ici.

    Ayant découvert qu’il venait d’ouvrir un page Facebook, je me suis permise de lui envoyer un petit mot auquel il a gentiment répondu. Je vous livre cet échange bien sympathique.

       Nicolas Grumel me répond...

     

     

    Bonsoir

    Lorsque je vous ai rencontré à Lyon, lors du festival Quais du Polar, je vous ai donné l'adresse de mon blog. Vous en souvenez-vous ?

    Je voulais juste vous informer que j'ai fini votre roman. Je m'attendais à lire un polar et non un roman de science fiction mais j'ai aimé vous lire. Votre écriture rythmée et vos phrases courtes m'ont plu et je suis entrée avec plaisir dans le récit.

    J'aurais aimé vous demander comment on passe du statut de journaliste spécialisé à celui de romancier. Et pourquoi avoir choisi ce genre-là.

    Merci pour cette jolie découverte.

    Argali

     

    Bonsoir,

    Je ne suis pas encore très doué pour Facebook, et je viens seulement de découvrir votre message, j'en suis désolé ! En revanche, j'ai découvert votre critique sur votre blog, en tapant dans Google parce que je me souvenais très bien de notre rencontre, et j'attendais de savoir ce que vous aviez pensé du livre ! Je suis très content de vous avoir tenu en haleine avec ce récit.

    Pour répondre à votre question, j'écris depuis plus longtemps des textes libres (poésie, nouvelles...) que des textes calibrés pour le journalisme. Mais j'aime beaucoup ce métier qui me procure l'occasion d'assouvir ma curiosité pour le monde et ses rouages, les gens, la vie quoi !

    Je suis publié pour la seconde fois avec "Eaux Mortelles", j'avais auparavant sorti "Barbès & compagnie", recueil de poésie humaniste sur un quartier très cosmopolite de Paris, la Goutte d'Or et le boulevard Barbès. Vous pouvez le trouver sur le site des éditions Les Xérographes. C'est très différent !

    J'ai beaucoup apprécié vos commentaires, vous livrez une critique très juste et savez différencier les impressions brutes d'une lecture plus technique.

    Merci pour vos encouragements.

    Nicolas Grumel

      

      

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Mai 2012 à 08:42
    Chaplum

    Voilà qui est une réaction très sympathique et qui fait plaisir ! 

    2
    Mercredi 16 Mai 2012 à 09:44
    Alex-Mot-à-Mots

    De plus en plus d'écrivain ont leur page. En espérant que cela leur laisse encore le temps d'écrire...

    Biz

    3
    Philippe D Profil de Philippe D
    Mercredi 16 Mai 2012 à 20:03

    Pourquoi dis-tu que les échanges avec les écrivains ne sont pas tous tendus? Tu as eu de mauvaises surprises?

    4
    Jeudi 17 Mai 2012 à 08:56

    Deux blogueuses ont eu des expériences pénibles récemment après avoir donné un avis mitigé de romans. Deux auteurs ont été très virulents voire grossiers.

    5
    Philippe D Profil de Philippe D
    Vendredi 18 Mai 2012 à 21:48

    Il faut accepter que nos écrits ne plaisent pas à tout le monde. Pour "L'étoile magique", je n'ai eu que des retombées positives (ceux qui n'ont pas aimé n'ont rien dit, sans doute). Pour "Textes et nouvelles de moi", plusieurs personnes m'ont fait savoir qu'ils trouvaient mes textes trop sombres. Je n'en ai pas fait un drame; je sais que d'autres ont beaucoup aimé.

    Les blogueurs ne sont pas des journalistes. Ils donnent leurs impressions, c'est tout.

    Bon weekend.

    6
    Asphodèle85
    Lundi 21 Mai 2012 à 15:54
    Asphodèle85

    C'est bien des auteurs "contemporains" qui communiquent ! Chez George c'est J.Heskas qui nous explique pourquoi il n'a plus d'éditeur, c'est...édifiant !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :