• Niebieski veut dire bleu, M.E NIJAKI

    Niebieski veut dire bleu, M.E NIJAKIDouai, 1958 – Au cœur de son coron, Marie-Aline Niebieski joue aux billes et sautille au-dessus des flaques. Dans sa tête, une ronde de questions qui l’étourdissent. Les réponses que ce petit bout de six ans exige sont floues, au-delà de son regard. Elle s’entête. Jusqu’à sa disparition, soudaine, sans trace, sans raison.

    Paris, 1979 – Maria de Genlin, héritière d’un holding international, revient d’un interminable séjour en mer. La mort récente de son père réveille de curieux souvenirs. Elle comprend que son enfance est marquée d’inquiétantes zones d’ombres.

    Maria est têtue. Un voyage haletant se profile, une enquête incertaine sur la piste volatile de ses racines. Des houillères du Nord jusqu’à la lointaine Pologne, l’appel des origines et la volonté de construire l’avenir s’entremêlent dans un puzzle passionnant.

    Mon avis :

    Paru en 2016, ce roman est passé totalement inaperçu. Je n’en avais jamais entendu parler avant de le recevoir, il y a quelques mois. Premier roman de l’auteur franco-polonaise, il vaut pourtant la peine d’être lu.

    Ce récit est un roman même s’il se base sur quelques souvenirs de l’auteur, des faits liés à son enfance et surtout aux origines polonaises de ses parents.

    A la mort de son père, Maria, 27 ans, est à la tête d’un empire financier mais sans famille. Etienne, l’employé de son père, lui a légué une malle contenant divers objets dont trois cahiers. Des cahiers dans lesquels elle découvre l’histoire d’une petite fille. Ce pourrait-il que cette petite fille ce soit elle ? Au fil de sa lecture, des impressions se font jour, des souvenirs resurgissent. Une photo est aussi précieusement glissée dans une pochette plastique, avec un prénom : Marie-Aline. Elle a 7 ans. Et Maria est prise de vertige. Elle qui a si peu de souvenirs d’enfance, est-elle Marie-Aline ? Poussée par Damien, son fidèle ami, elle va chercher à comprendre, à savoir.

    Ce récit nous emmène de Paris à Douai et jusqu’en Pologne. Au fil des pages, les situations changent et l’atmosphère évolue. Mais partout des silences, des non-dits et des enfants qui tentent de comprendre ce qu’on leur cache. Parce que ce ne sont pas leurs affaires. Maria va déterrer des histoires anciennes, raviver au passage quelques fantômes. Mais comment pourrait-elle se construire, bâtir sa vie si elle ne sait rien de ses origines ? Et d’où lui viennent ces images floues d’une vie qui ne serait pas la sienne mais y ressemble beaucoup ?

    Dans un style simple, l’auteur nous entraine dans une quête identitaire nécessaire et bouleversante. Mêlant extraits des cahiers, présent et souvenirs, elle invite le lecteur à accompagner Maria dans ses recherches et à affronter les soubresauts du destin.

    A découvrir.

    Merci aux éditions Ker pour cet envoi.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Juillet à 20:18

    Tout à fait inconnu pour moi ! 

    Bon dimanche. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :