• Nord Alice, Marc SEGUIN

    Nord Alice, Marc SEGUINObsédé par Alice, qu’il vient de laisser à Queens, un médecin s’exile à Kuujjuaq, son monde à elle. Il y soigne de son mieux des corps dont les profondes cicatrices sont le plus souvent invisibles. Entre deux patients, quand il n’en peut plus de penser à elle, il consomme des femmes sur le web ou va pêcher. Là, le ventre étendu sur la banquise qui fond, il calme sa faim en mangeant du poisson cru. Et, dans le silence du Nord, il remonte le temps pour essayer de s’expliquer. Il s’invente une histoire, s’inspirant des hommes qui l’ont précédé, depuis Roméo, l’arrière-grand-père, le premier de sa généalogie à avoir tué un homme, sur les rives du Klondike. Que sème-t-on derrière soi dans la fuite ?

    Mon avis :

    Nord Alice est avant tout un récit de voyages.

    Le narrateur nous conte son histoire d’amour et de tempêtes qui l’a laissé ravagé au point de le pousser à partir loin, dans le Nord. Il est beaucoup trop qualifié pour s’exiler dans le Nunavik où il devient médecin urgentiste mais il espère s’y retrouver.
    En parallèle à son histoire de couple qu’il nous livre par bribes, il se remémore celle de sa famille. De son arrière grand-père Roméo, à la sienne, il explore des histoires d’hommes, de souffrance, de lutte, de fuite.

    Pour moi, l’essentiel de ce roman multiple n’est pas l’histoire d’amour avec Alice, dont les souvenirs sont plutôt crus et sans réelle profondeur. Elle sert de prétexte à des explorations plus intimes qui aideront le narrateur à devenir un homme plus fort, plus fiable.
    Cette fuite dans le Nord est avant tout un périple intérieur. A son arrivée, il est tellement centré sur sa peine qu’il est incapable d’empathie pour ses patients et ne parvient pas à s’ouvrir aux autres. Il pose des gestes mécaniques qui soignent les corps mais il évite soigneusement les âmes et les cœurs. Il suture les plaies comme il essaie de recoudre ses propres déchirures. Avec le même sang froid. La narration de ses journées de travail est l’occasion de découvrir la vie des autochtones aujourd’hui et leurs conditions d’existence sans apitoiement ou culpabilisation. Il évoque les torts causés à un peuple et les conséquences telles qu’il les vit, les soigne. Sans émotion.

    J’ai par contre beaucoup aimé ce retour sur l’histoire de sa famille : une lignée d’hommes élevés sur une terre ingrate, en lutte contre une nature hostile. Des hommes sans cesse confrontés à la mort. Ce retour dans le temps apporte au récit la sensibilité et l’intensité qui manquent à son histoire de couple dysfonctionnel. On traverse les époques et les épreuves aux côtés de ses ancêtres et l’on découvre un peu de la vie d’autrefois.

    Enfin, j’ai été plus que séduite par le voyage à travers des paysages magnifiques. L’auteur nous décrit des périples chaotiques en train, des parties de pêche, des trajets en motoneige... et on en perçoit les sons, les odeurs  autant que la morsure du froid, le goût de la chair crue du poisson, la luminosité de la neige au soleil ou la profondeur de la nuit. Marc Séguin a l’œil, le regard aiguisé du peintre qu’il est et cela transparait dans son style superbement descriptif. J’ai aimé son écriture vive, précipitée. Son narrateur saute d’une pensée à l’autre, établit des parallèles entre hier et aujourd’hui, entre la vie des Inuits et celle de ses ancêtres fermiers, entre les turpitudes des hommes d’hier et celles de ses contemporains.
    Il nous parle de mort, de vie, d’amour, de famille. Il nous parle de nous. Et cela touche.

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Août 2016 à 08:33
    eMmA MessanA

    Bonjour,

    Votre chronique donne vraiment envie de lire ce livre. 

    Merci beaucoup pour cette page.

    Bonnes lectures à vous, à tous.

    eMmA

      • Vendredi 19 Août 2016 à 16:00

        Une belle écriture et une belle histoire.
        Petit bémol pour l'histoire d'amour du départ qui ne m'a pas emballée.

    2
    Vendredi 19 Août 2016 à 10:41
    Anne (desmotsetdesno

    J'espère que je l'apprécierai autant que toi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :