• Poissons volants, François FILLEUL

    Poissons volants, François FILLEULRéveillon du Nouvel an 2016. Dans la ville de La Linea aux confins de l’Adalousie, face au détroit de Gibraltar, où prospèrent les trafics en tout genre, plusieurs familles sont exécutées quelques secondes avant minuit.
    Alors que grouillent les rats et s’échouent les baleines, l’inspecteur-chef Nicolas Fulgor Duran mène l’enquête sous une étrange canicule hivernale. Il croise sur sa route migrants, dirigeants locaux, travailleurs en crise et des poissons volants, égarés par le réchauffement climatique.

     

    Mon avis :

     

    J’aime les polars et plus encore ceux qui dérangent, grattent où cela fait mal. C’est le cas de ce premier roman à la dimension sociale intéressante.

     

     

    Tout au sud de l’Europe, là où des migrants tentent d’entrer sur la terre promise au risque de leur vie, s’étend la ville de La Linea, cité de pêcheurs, d’ouvriers au chômage, de débrouillardises et de magouilles. L’atmosphère sociale est sombre, la canicule écrase la ville en plein hiver, les catastrophes naturelles s’enchainent de l’invasion des rats à l’échouage de baleines sur la plage en passant par l’arrivée des poissons volants – attraction naturelle locale aux grandes retombées financières- avec six mois d’avance et sans touristes. C’est dans ce décor de fin du monde que se construit un hôpital hyper moderne, que des migrants sont ramenés manu militari à la frontière, qu’une famille se fait massacrer la nuit du réveillon et qu’un promeneur est retrouvé mort sur la plage. L’un n’a rien à voir avec l’autre et l’inspecteur Fulgor Duran cherche à dénouer rapidement le sac de nœud qui lui tombe sur les épaules en dépit des vacances, des fêtes et de son envie d’être ailleurs. C’est sans compter sur les embûches qui l’attentent et les bâtons qu’on lui met dans les roues. Un hiver très particulier pour l’inspecteur.

     

    Derrière la griffe de l’auteur, on sent la vision acérée du photographe et l’amateur de littérature et de séries policières. Le style est concis, les descriptions évocatrices, la construction du scénario est dynamique et les dialogues n’affaiblissent pas le propos. François Filleul va à l’essentiel tout en soignant son écriture. Il maîtrise les figures de style sans en abuser et nous offre un roman crédible et noir à souhait.

    Avant tout polar sociétal, « Poissons volants » est un récit d’ambiance. François Filleul nous parle ici d’une région qu’il connait visiblement très bien (l’Andalousie) et nous la décrit avec justesse et humour dans ses défauts comme dans ses bons côtés. Ses personnages ont de l’épaisseur et sonnent juste, les relations humaines sont décrites avec soin, preuve d’un regard affûté de l’auteur sur son environnement. La tension monte lentement au fur et à mesure qu’il semble que l’inspecteur perd pied dans cet imbroglio puis les zones d’ombres s’estompent peu à peu.

     

    J’ai aimé ce premier roman prometteur pour les raisons citées ci-dessus et pour l’immersion complète dans la province de Cadix, à la frontière avec le territoire britannique de Gibraltar. Une région que je ne connais pas et que l’auteur a réussi à rendre attirante et attrayante malgré tout.

    J’espère que ce premier roman en appellera d’autres et je vous invite à vous faire votre propre avis sur ce récit.

     

    Poissons volants, François FILLEUL

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Avril 2019 à 19:06
    Anne (desmotsetdesno

    Comme tu le dis, c'est bien que le polar s'empare de ce sujet. Ker, encore une maison que je "dois" placer à mon actif.

    2
    Lundi 15 Avril 2019 à 21:51

    Je commence à le voir sur les blogs...

    3
    Mardi 16 Avril 2019 à 00:35

    Ravi que ça vous ait plu et merci pour la chronique !

      • Mardi 16 Avril 2019 à 21:30

        Avec plaisir. Merci pour votre passage.

    4
    Mercredi 17 Avril 2019 à 15:41
    Alex-Mot-à-Mots

    Merci pour ce conseil. Je sens qu'il est pour moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :