• Rebecca, Daphné DU MAURIER

    Rebecca, Daphné DU MAURIERUn manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide, de Maxim de Winter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?

     

    Mon avis :

     

    La narratrice, naïve jeune femme de 20 ans, est demoiselle de compagnie d’une acariâtre veuve et séjourne à l’hôtel Monte-Carlo. Elle y rencontre un lord anglais, veuf depuis peu. Agé de 42 ans, il prend la jeune femme en amitié et bientôt s’en éprend et l’épouse. Il l’emmène dans son manoir des Cornouailles, Manderley mais l’accueil y est glacial. La gouvernante, madame Danvers n’a de cesse de la mépriser lui rappelant sa condition modeste et de lui mettre des bâtons dans les roues. Très attachée à feue madame de Winter, Rebecca, elle est bien décidée à prouver que sa mort est un meurtre et empêcher la nouvelle madame de Winter d’être heureuse.

     

    Ce roman était un des préférés de ma maman mais je ne l’avais jamais lu. Quelle découverte ! Pour un roman en 1938, il est d’une modernité, d’un ton et d’une intensité incroyable. Je croyais lire un roman d’amour, un peu à l’eau de rose, mais c’est un véritable thriller que j’ai découvert.

    Daphné Du Maurier nous offre une galerie de personnages au caractère entier et puissant. Bien qu’elle soit morte quand le récit commence, l’ombre de Rebecca, idéalisée, plane sur eux d’un bout à l’autre du roman et les démons du passé hantent tant Madame Danvers que Maxim de Winter. Son souvenir obsédant détruit les relations. L’atmosphère est pesante et les manigances de la gouvernante n’y sont pas étrangères, de même que le mystère qui rôde autour de Rebecca dont Maxim parle peu à sa jeune épouse. L’angoisse prend corps au fil des pages et on se demande comment chacun s’en tirera. Timide, peu instruite et trop naïve, la narratrice qui n’a aucun code pour soutenir son rang dans l’aristocratie anglaise est le jouet de Madame Danvers. Et pour bien montrer son insignifiance, elle n’est même pas nommée par l’auteure. Mais l’amour qu’elle porte à son mari, sa loyauté et son obstination lui permettront de s’affirmer et de se révéler une alliée indispensable quand l’orage éclatera.

     

    J’ai aimé l’écriture de Daphné Du Maurier, sa précision dans les descriptions et son talent pour camper une atmosphère. C’est brillant de faire d’une morte l’héroïne principale du roman et innovant. L’auteure rend justice aux femmes dans ce roman en en dressant des portraits forts, puissants dans des styles aux antipodes alors que les hommes sont présentés comme lâches, traitres, fats.

     

    Un roman que je suis heureuse d’avoir enfin lu. Il ne me reste qu’à découvrir l’adaptation cinématographique qu’Hitchcock en fit en 1940.

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2020 à 09:35

    Bonjour !
    C'est un vrai bonheur de voir la jeune génération découvrir avec plaisir les romans de la première moitié du XXe siècle. Cette époque a compté des femmes écrivain qu'il faut absolument lire, comme Rosamond Lehmann (Ah, "Poussière"…) ou Katherine Mansfield, dont les nouvelles sont de petits chefs-d'œuvre.
    Merci pour vos chroniques, que je suis assidûment.
    Amicalement,
    Elen

      • Mercredi 9 Décembre 2020 à 23:36

        Merci beaucoup pour ces conseils de lecture. Je les note précieusement.

    2
    Jacqueline
    Mercredi 9 Décembre 2020 à 10:46
    Ce roman ne pouvait que te plaire ....
      • Mercredi 9 Décembre 2020 à 11:34

        C'est vrai qu'il a été l'un des (très nombreux) bons moments de lecture de mon adolescence. :-)

      • Mercredi 9 Décembre 2020 à 23:37
    3
    Mercredi 9 Décembre 2020 à 19:00
    Anne

    J'ai découvert ce roman grâce aux blogs et il traîne toujours dans ma PAL !! Tu donnes envie de le lire.

      • Mercredi 9 Décembre 2020 à 23:37

        J'ai beaucoup aimé le style et l'histoire. C'est très moderne pour l'époque.

    4
    Misstrip
    Jeudi 10 Décembre 2020 à 20:10

    Je n’en reviens pas que tu n’avais encore jamais lu ce roman!!! L’un de mes préféré lu à l’adolescence et relu plus tard. Et j’adore le film d’Hitchcock vu et revu je ne sais combien de fois (à chaque fois qu’il passe à la TV, en fait). Il n’est jamais trop tard pour faire de belles découvertes littéraires

      • Samedi 12 Décembre 2020 à 18:55

        Il y a tellement à lire, à découvrir... Mais je rattrape mes retards. wink2

    5
    Vendredi 11 Décembre 2020 à 09:24
    krol

    Ah ! les a-priori ! Je pensais aussi que c'était un roman à l'eau de rose... Tu me donnes très envie de le lire.

      • Samedi 12 Décembre 2020 à 18:56

        Ha je suis contente de voir que je ne suis pas la seule.

    6
    Vendredi 11 Décembre 2020 à 12:04
    Alex-Mot-à-Mots

    Mon roman préféré de l'autrice.

      • Samedi 12 Décembre 2020 à 18:56

        Je pense que j'en lirai d'autres. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :