• Si tu avances, Cathy YTAK

    Si tu avances, Cathy YTAKAvant son entrée en classe de Première, Katja a décidé de consacrer ses vacances d'été à la reconstruction de murets en pierre sèche dans le sud de la France. Elle n'est ni sportive ni habile, mais le beau Quentin sera aussi sur ce chantier. Seulement, lorsqu'elle comprend que ses sentiments ne sont pas partagés, Katja perd pied... 

     

    Mon avis :

     

    Cette fois, je n’ai pas été emballée par ce court roman de la collection « Court Toujours » de Nathan. Le manque d’originalité du sujet, le style haché, l’emploi du présent de l’indicatif, le manque de profondeur des personnages… j’ai été déçue par ma lecture. Même si j’apprécie l’auteure et si son roman « 50 minutes avec toi » m’avait bouleversée.

    Cependant, j’ai voulu donner une seconde chance à ce récit et j’ai demandé à deux élèves de ma classe de le lire.

     

    Elles ont 14 et 15 ans et ont beaucoup aimé qu’un récit jeunesse traite de cette problématique de l’amour non réciproque sans que cela ne soit l’unique problématique du roman. L’auteure ne s’appesantit pas sur cette déception, elle explique que cela arrive à tout le monde et montre comment la dépasser, gérer ce moment difficile. Katja apprend à relativiser ce qu’elle a vécu et dépasse sa tristesse. Cela donne de l’espoir aux lectrices. Une d’elle s’est aussi reconnue dans la réaction un peu excessive de l’héroïne et avec le recul, elle juge avoir été sotte. Mais sur le moment, rien d’autres n’importait pour elle.

     

    Un récit à côté duquel je suis passée mais qui semble plaire aux jeunes filles qui peuvent s’identifier à l’héroïne.

     

    Merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ces deux dernières publications.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Mars à 20:56

    On ne peut pas gagner à tous les coups ! 

    Bonne semaine. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :