• Solidarité

     L’oiseau de Maurice Carême



    « Quand il eut pris l’oiseau,

    Il lui coupa les ailes.
    L’oiseau vola encore plus haut.


    Quand il reprit l’oiseau,

    Il lui coupa les pattes.
    L’oiseau glissa telle une barque.


    Rageur, il lui coupa le bec.

    L’oiseau chanta avec
    Son cœur comme chante une harpe.


    Alors, il lui coupa le cou.

    Et de chaque goutte de sang
    Sortit un oiseau plus brillant. »


     


     

     

    Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:20

    Si seulement la poésie pouvait être la réalité! 

    2
    Asphodèle85
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:23
    Asphodèle85

    Quel joli choix de poème pour aujourd'hui... Croisons les doigts pour que les crayons se multiplient eux aussi...

    3
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 20:31

    Oui Isa. Et que cette incroyable journée ne soit qu'un début.

    4
    Asphodèle85
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:35
    Asphodèle85

    On croise les doigts ! ;)  Qu'elle ne soit pas récupérée et salie...

    5
    Misstrip
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 22:19

    Merci pour ce magnifique poème qui vient clôturer une journée si particulière.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :