• Un jeu interdit, L. J. SMITH

    Romans jeunesseJenny a toujours mené une vie de rêve : des parents aimants, plein d’amis, et l’opportunité de faire tout ce qu’elle veut. Afin d’organiser la fête d’anniversaire la plus éblouissante de l’année, elle décide de préparer pour ses invités une aventure dont ils se souviendront. Au nouveau magasin du quartier, l’énigmatique vendeur aux yeux bleus la dirige immédiatement vers « le Jeu », une expérience unique…

    Alors qu’elle construit le plateau avec ses camarades, Jenny comprend, trop tard, les véritables règles de ce jeu. Ils vont devoir franchir une par une les pièces d’une maison maléfique, affrontant au cours de ce voyage infernal leurs pires cauchemars. S’ils n’y parviennent pas avant l’aube, ils resteront emprisonnés dans la maison pour toujours.

     

    Mon avis :

     

    J’ai reçu ce livre des Editions Michel Lafon que je remercie chaleureusement. A lire les avis enthousiastes des internautes et la 4e, je m’attendais à découvrir un roman fantastique au suspens haletant. J’ai déchanté en découvrant un récit de fantasy, assez convenu.

      

    Le thème du jeu maléfique entrainant les joueurs dans des aventures irrationnelles et terrifiantes a déjà été exploité magistralement dans « Jumanji » de Chris Van Allsburg. On a ici une redite.

    Les deux enfants sont remplacés par 7 adolescents et l’aventure dans la jungle par une plongée dans les cauchemars et phobies de chacun mais la trame est la même. Impossible d’interrompre le jeu : il faut jouer et gagner ou rester prisonnier du jeu. Ici, cela se corse un tout petit peu : Jenny, l’héroïne est en fait la réincarnation de Perséphone et le maître des Ombres qui la pourchasse n’est autre qu’Hadès toujours aussi follement amoureux. Jenny doit donc choisir entre le monde des ténèbres et l’amour d’Hadès ou celui de la lumière et l’amour des siens.

      

    Je n’ai pas du tout été séduite. J’ai terminé le premier tome mais je n’irai pas au-delà des 220 premières pages. Non seulement, ce n’est pas le genre de livre que j’apprécie mais je n’ai pas aimé l’écriture. J’ignore si cela vient de la traduction mais le vocabulaire est vraiment d’un niveau basique et les descriptions d’une platitude sans nom. Même au cœur des pires phobies des protagonistes, on ne ressent aucune émotion, aucun stress ou danger quelconque. On lit juste la description de leurs cauchemars.

    Le texte en italique, supposé reprendre les pensées intimes de Jenny, n’est pas plus palpitant.

      

    Bref, une grande déception pour ce premier partenariat et une confirmation : je ne suis pas faite pour la fantasy, la bit-lit ou ce genre de littérature. J’ai sans doute passé l’âge !

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Juillet 2011 à 06:17

    Oh lala! Tu ne nous donnes pas envie de lire ce livre. D'un côté, tant mieux, j'en ai d'autres sur le feu!

    La fantasy, finalement, je connais très peu. Dans ma tête, c'est pour les ados mais je sais que beaucoup d'adultes en lisent. Il suffit de voir le succès remporté par l'expo qui a lieu à Mons tous les deux ans. Je tenterai l'expérience un jour.

    Bon dimanche.

    2
    paikanne
    Dimanche 10 Juillet 2011 à 19:05

    Je ne pense pas que ce soit lié à l'âge : je lis ce "genre" de temps à autre et j'ai beaucoup apprécié certains romans... et d'autres nettement moins ; comme pour le reste, finalement

    3
    Miss.Mia Profil de Miss.Mia
    Dimanche 7 Août 2011 à 22:36

    Bon pour ce livre j'ai eu beaucoup d'avis mitigé, donc je ne pense pas me laisser tenter, j'ai tellement à lire avant ......

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :