• Un peu après la fin du monde, Patrick DELPERDANGE

    Un peu après la fin du monde, Patrick DELPERDANGE« J’aurais pu tenter le coup, tout à l’heure au bord de la rivière, et descendre jusqu’à la berge afin de tendre la main à ce type qui s’agitait dans l’eau tourbillonnante pour reprendre pied, même au risque de me retrouver au fond. J’avais la gorge sèche en y repensant. Steve avait toujours eu l’ascendant sur moi et son simple regard avait suffi à m’arrêter. Qui était cet homme et pour quelle raison mon frère l’avait-il laissé se noyer sans la moindre compassion ? Il fallait qu’entre eux se soit passées des choses très graves. »

     

    Mon avis :

     

    J’avoue avoir été d’abord surprise par ce récit introspectif au point de l’avoir pris pour un recueil de nouvelles. Le fait de changer de personnages d’un chapitre à l’autre et de découvrir des histoires qui semblent ne pas avoir de lien entre elles m’a un peu perturbée. Puis je me suis laissé guider par l’auteur et j’ai lu son roman en une soirée. Mais cela reste un OLNI car rien n’est habituel dans celui-ci. Ni la chronologie, ni le genre - dont le titre fait penser qu’on a affaire à de la dystopie - ni les personnages et leurs secrets.

    Sept chapitres courts composent cet ouvrage et mettent en scène à chaque fois un personnage dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il a une vie difficile souvent emplie de non-dits. Le dernier chapitre fait écho au premier et lui apporte quelques éclaircissements. Il en va de même des autres qui présentent des parallèles entre des situations ou un aspect différent des personnages cités précédemment, le point de départ étant la noyade d’un inconnu.

    Le point commun entre tous est la mort, subie, souhaitée ou marquant leur vie. L’angoisse est également une composante de chaque récit et crée une atmosphère troublante, conflictuelle à l’instar des personnages décrits. Le puzzle se reconstitue peu à peu mais une fois le livre refermé, on ne peut s’empêcher de se demander si rien ne nous a échappé.

     

    Malgré cette complexité voulue, l’ensemble est agréable à lire car servi par la plume précise et singulière de Patrick Delperdange. La chronologie complexe est parfaitement maitrisée par l’auteur et donne à ce roman noir un côté surréaliste qui ne déplaira pas aux lecteurs belges. Difficilement résumable, si ce roman vous tente, découvrez-le par vous-mêmes.

     

     Un peu après la fin du monde, Patrick DELPERDANGE

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Avril à 11:14
    eimelle

    ça a l'air bien mystérieux! 

    Bon dimanche! 

      • Dimanche 10 Avril à 11:32
        Argali
        Oui, original dans la construction.
    2
    Dimanche 10 Avril à 11:29
    Anne (Desmotsetdesno

    Damned ! Il faut que je lise à nouveau Patrick Delperdange ! Il a l'air de se renouveler à chaque titre.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 10 Avril à 11:32
    Argali
    Oui, rien avoir avec le précédent que j'ai lu.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :