• Yves, Benoit FORGEARD

    Yves, Benoit FORGEARDJerem s’installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l’essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie... 

     

    Mon avis :

     

    Science-fiction, vaudeville, satire, « Yves » est tout cela à la fois. Via un scénario en trois actes assez classique, Benoit Forgeard explore de manière personnelle l’univers de l’Intelligence Artificielle et la marche en avant de la technologie qui semble ne jamais plus devoir s’arrêter.

    Jérem (William Lebghil, complice de Kev Adams dans SODA) s’est installé chez sa grand’mère décédée et tente de composer un album de rap sous l’égide de son manager (Philippe Katerine) aussi peu doué que lui. Quand une start-up lui propose de prendre à l’essai un prototype de frigo intelligent, adapté à ses besoins, il accepte pour manger à l’œil pendant la durée du test. Il sera suivi et coaché par So (Doria Tillier) qui doit rendre des comptes à la firme sur le fonctionnement du duo Yves-Jérem. Ce robot est si parfait qu’il devient son nouvel ami, parvenant même à améliorer une de ses chansons pour en faire un tube à la mode et le propulsant ainsi dans la célébrité. Bien que fasciné par cet appareil qui l’accompagne partout, Jérem reste cependant méfiant devant cet objet qui devance ses souhaits et prend peu à peu les commandes de sa vie.

    D’un premier abord farfelu, cette comédie est moins loufoque qu’elle n’y parait. Elle pose des questions intéressantes sur la société ultra connectée qui est la nôtre : l’utilisation de nos données personnelles, la surveillance permanente à laquelle nous sommes soumis, les limites de la surconsommation, le formatage des chansons à la mode ou les difficultés pour un jeune artiste de faire sa place dans l’univers musical 2.0

    Le ton est mordant, la dérision et l’absurdité assumées, les répliques sont percutantes et le casting parfait. Il y a même de la poésie dans ce film et un zest de naïveté qui lui donne du relief.

    « Yves » est une fable moderne intelligente et efficace qui mérite d’être vue. Dommage qu’elle sorte en plein été quand le public se fait rare.

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Bobby
    Samedi 29 Août à 17:04

    Et la plupart des films https://filmzenstream.cloud de ce genre, avez-vous un grand blog?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :