• Crimes à la librairie, Collectif

    Crimes à la librairie, CollectifIls écrivent des polars. Des polars qu’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, Richard Migneault, ils se sont réunis autour d’un thème séduisant : crimes à la librairie.

     

    Mon avis :

    J’ai découvert ce recueil petit à petit, une nouvelle à la fois depuis un mois et je le termine à l’instant. Premier d’une série de trois, il essuie un peu les plâtres comme on dit chez nous, cherchant son lectorat en mettant en avant les auteurs québécois de romans policiers. Avant d’ouvrir cet ouvrage, j’avais déjà lu dix des auteurs participants ; il n’était donc pas vraiment question de découverte pour moi. A l’invitation de Richard Migneault, un lecteur-blogueur-passeur-de-littérature-québécoise, ex directeur d’école primaire, ils se sont prêtés au jeu de l’écriture sur un même thème : crimes à la librairie.

    Il n’est pas simple de plaire à tout le monde, d’autant que dans le monde du polar, les nuances et variétés sont multiples. Cet ouvrage réunit presque tous les styles, de l’enquête classique à la nouvelle de suspens, le tout agrémenté de mystère, d’horreur ou d’humour selon les auteurs.

    Seize courtes nouvelles sont donc réunies ici et chaque auteur est présenté par Richard en quelques mots. J’ai beaucoup aimé les nouvelles de Richard Ste Marie – à l’intrigue subtile - de Benoit Bouthillette que j’ai découvert et dont j’ai aimé l’inspecteur amérindien et celle de Mario Bolduc pour le contexte dans lequel il plonge ses personnages. Le crime surprenant de Jacques Côté a aussi retenu toute mon attention ainsi que la critique sociale qu’il fait. J’ai aussi découvert Sylvain Meunier et Florence Meney que je relirai avec plaisir. Et puis, il y a les autres, bien plus à l’aise dans leur univers personnel que dans cet exercice de style, comme Patrick Senécal qui fleurte une fois encore avec le fantastique et l’insolite ; Christyne Brouillet qui m’a laissée à distance de son texte même si c’est toujurs un plaisir de retrouver Maud Graham ou Ariane Gélinas que je n’ai pas sentie à l’aise dans ce cadre imposé.

    Le but de ce recueil est surtout de faire connaitre la richesse des auteurs québécois. En cela il est atteint puisqu’un troisième tome vient de sortir, mêlant des auteurs de la francophonie séduits à leur tour par la proposition. Grâce à ce recueil et à son plus fervent défenseur, Richard Migneault, le roman policier a montré ses richesses et la raison pour laquelle il est désormais dans la cour des grands.

     

    Crimes à la librairie, Collectif10 

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Novembre 2017 à 02:14
    isallysun

    Va falloir que je finisse par découvrir cette série de recueils

    2
    Jacqueline
    Mardi 28 Novembre 2017 à 08:23
    De cette série, j'ai "Crimes au musée " sur ma table de nuit .....
    3
    Mardi 28 Novembre 2017 à 21:14

    Je n'aime pas les nouvelles quand elles sont trop courtes. On n'a pas le temps d'entrer dans l'ambiance et de découvrir les personnages qu'on est déjà au bout ! 

    Bonne soirée. 

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 10:06

        Ce n'est pas mon genre préféré non plus mais ici cela permet de découvrir plusieurs auteurs en un volume.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :