• Deux jours de vertige, Eveline MAILHOT

    Deux jours de vertige, Eveline MAILHOTDeux jours de vertige est le récit d’une tempête. Il faut d’abord franchir les murs de cette élégante maison de campagne où se réunit une bande d’amis le temps d’un week-end ; puis repérer la belle et flottante Sara, juste au moment où elle apprend que l’amant qui l’a précipitée dans un état d’errance en la quittant sera de la partie. C’est là, au cœur des émois de Sara, que se joue l’essentiel de ce roman qui s’attache moins à raconter des événements qu’à se livrer à une minutieuse description des états de l’être dans sa perméabilité et ses imperceptibles fluctuations au gré des rencontres, de la lumière du jour, du temps qu’il fait.

    Mon avis :

    Sept jeunes adultes se retrouvent un week-end à la campagne pour fêter l’anniversaire de Félicie. Ils se connaissent depuis l’enfance ou la fac. Alexandre et Félicie sont en couple, d’autres ont eu des aventures mais ce sont surtout une bande de potes qui partagent des bons moments, refont le monde ou jouent à la pétanque. Sara, la narratrice, a 29 ans et peine à finir sa thèse. Elle y travaille depuis quatre ans mais veut abandonner. En pleine incertitude, elle se cherche autant professionnellement que sentimentalement. Alors qu’elle voyait dans ce week-end une bouffée d’air frais salvatrice et joyeuse, elle va le vivre de l’extérieur, observant, épiant, relatant tout.
    Et c’est tout ?
    Oui !
    Pourtant, on est accroché à ce court roman où Sara détaille tout ce qu’elle voit, entend, ressent. Elle retrouve Hugo -qu’elle a aimé il y a dix ans- parti à l’étranger sans donner de nouvelles et cela la trouble. Tourmentée, elle cherche une contenance et s’attache aux moindres petits détails : un mot et l’intonation de celui qui le prononce, une attitude, un geste, un regard, une absence de réaction, un rire, un soupir... Nous apprenons tout des révélations que ces amis se font, des petits drames, des secrets, des sentiments croisés...
    Dans ce récit, il y a un peu du « Déclin de l’empire américain » et de « Le chalet », et un zest de « Mes amis, mes amours, mes emmerdes » (la légèreté en moins).

    Si vous aimez les récits lents, réflexifs, qui parlent de la délicatesse des relations humaines, d’amitié et de séduction vous aimerez ce premier roman atypique qui regarde évoluer en vase clos, sept jeunes adultes à un tournant de leur vie.

    L’écriture d’Eveline Mailhot est simple, directe, au service d’une incroyable acuité des sens. Elle accroche rapidement le lecteur et on n’a de cesse de découvrir les choix que fera Sara et de savoir si cette amitié survivra à cette fin de semaine.


    Deux jours de vertige, Eveline MAILHOT6e

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 18:10

    ah mais ça me tente bien ce sujet et je ne connais pas l'auteure, que du bon :-) je note :-)

      • Mercredi 16 Novembre 2016 à 20:39

        Je l'ai rencontrée dans ma librairie québécoise, elle est charmante.

    2
    Jehanne
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 11:46

    C'est l'fun de voir à quel point vous aimez notre littérature. Même moi, je découvre des choses ici.

    3
    Jacqueline
    Samedi 19 Novembre 2016 à 15:28

    Je pense que ce roman devrait me plaire ....:)

    4
    Mercredi 23 Novembre 2016 à 07:13
    Les sorcières

    Je note pour découvrir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :